mercredi 29 mai 2024

Pogacar : un contrat en or pour le vainqueur du Tour de France

À lire

Il fallait bien ça. Un des contrats les plus longs jamais signé par un coureur pour l’un des plus jeunes champions de l’histoire. En prolongeant son bail jusqu’en 2027, Tadej Pogacar a tracé son chemin jusqu’à ses 29 ans. Au moins…

Au moment d’officialiser la nouvelle, le président de la Team UAE Emirates, Matar Suhail Al Yabhouni Al Dhaheri pouvait se féliciter « d’avoir Tadej avec nous pour les prochaines années car il aide à transformer la façon dont les gens voient le cyclisme et le vélo aux Emirats Arabes Unis. Nous sommes très fiers de lui et de tout ce que lui et l’équipe réussissent. »

6 M€ par an pendant six ans

Pour conserver le nouveau Cannibale du vélo, les dirigeants émiratis avaient déjà prolongé leur champion à trois reprises depuis son arrivée dans l’équipe en 2019, jusqu’en 2024 en 2020, jusqu’à 2026 au début de l’année, et donc jusqu’en 2027 depuis juillet dernier et sa médaille de bronze aux JO de Tokyo.

Rassuré par cette confiance, le dou ble vainqueur du Tour se disait

« heureux de pouvoir engager mon avenir dans l’équipe et d’y rester les prochaines années. Je me sens chez moi ici, cela ressemble à une grande famille. Je suis chanceux de dire que je n’ai pas seulement trouvé des collègues, mais aussi des amis. J’espère que nous allons donner envie à de nombreux enfants de rouler à vélo. »

L’opération est aussi exceptionnelle dans la durée du contrat que dans le montant de son salaire. Sans compter les bonus et primes possibles, Pogacar est déjà assis sur 36M€.

Soit 6M€ par an ce qui en fait le coureur le mieux payé du peloton, un statut qu’il chipe pour l’occasion à Christopher Froome qui plafonne à 5,5 M€. Devant les autres stars que sont Sagan, Roglic, Thomas, Bernal ou Kwiatkoswki qui gagnent entre 2,5 et 3,5 M€ par an.

Alaphilippe se situant juste derrière avec 2,3 M€, Van Aert et Van der Poel étant à 2,2 et 2M€.

Il fallait ça pour conserver le phénomène et freiner l’intérêt d’INEOS, Jumbo-Visma et Israel StartUp Nation, les trois seules équipes susceptibles d’avoir pu, à un certain moment, rêver de se le payer. Mais ça, c’était avant qu’il signe le contrat du siècle qui le met hors de portée de presque toutes les équipes du World Tour.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi