mardi 16 juillet 2024

Pourquoi les joueurs customisent leurs chaussures avec Swith Adot

À lire

Créateur des studios Swith Adot, Satja Grabuloski customise les chaussures de stars du football depuis six ans, dont celles de Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos, Robert Lewandowski, Pierre-Emerick Aubameyang, Edin Dzeko, ou encore Alexandre Lacazette. Dernier client du jeune entrepreneur macédonien, le Français a dévoilé des crampons à l’effigie des fameux Minions. Une réalisation totalement inédite.

Pourquoi avoir commencé à customiser des chaussures de footballeurs ?

Je suis fan de sneakers depuis que j’ai customisé mes propres Nike à 11 ans. Mais la raison principale, c’est parce que je ne trouvais pas beaucoup de chaussures customisées dans le sport, mais aussi que la demande était forte sur le marché. Aujourd’hui, je suis heureux de voir que les chaussures customisées ont pris une grande importance, et ça me réjouit de voir que j’ai eu ma part làdedans.

Avec combien de joueurs êtes-vous en contact ?

Personnellement, je dirais une douzaine.

Une douzaine de joueurs avec Swith Adot

Qui est le premier joueur avec qui vous avez collaboré ?

C’est l’ancien buteur de Serie A à Palerme, Ilija Nestorovski. Le design était inspiré de son pays qui est également le mien, la Macédoine du Nord, à l’occasion des phases de qualification pour la Coupe du monde.

En plus d’avoir la technologie pour réaliser la customisation, notre équipe a utilisé des matières durables pour les chaussures. Le joueur était très heureux du résultat. Grâce à cette première expérience, nous avons réalisé une petite révolution qui a ouvert de nouvelles perspectives pour les joueurs qui veulent customiser leurs chaussures.

Comment pourriez-vous définir le business des crampons ?

Avec les innovations technologiques, je trouve que les marques font beaucoup d’efforts pour développer des produits évolués. C’est, selon moi, ce dont ont besoin les joueurs. Par ailleurs, je considère que le football et les marques sont toujours très conservatrices dans leur fabrication, contrairement au basket ou au football américain.

Les designs osés et culottés manquent au football. J’aimerais que les marques considèrent bien plus les designers de chaussures comme nous, parce qu’on ne veut que changer les choses en bien. Tout ce que nous voulons, c’est apporter un peu plus de folie sur les terrains avec nos créations.

« Nous avons pour ambition de casser les traditions en ce qui concerne les chaussures ! »

Vous avez eu la chance de travailler avec Cristiano Ronaldo. Comment s’est déroulée votre collaboration ?

Il s’agissait d’une paire préparée en privé pour son anniversaire il y a quelques années. C’était vraiment incroyable de travailler pour lui.

Quand avez-vous pris contact avec Alexandre Lacazette ?

Alex est l’un de nos derniers clients. Il est vraiment très inspirant en tant que joueur, mais surtout en tant qu’homme. Je suis très heureux d’avoir pu lancer un modèle aussi fou (des crampons avec des Minions). Alexandre Lacazette a vraiment ouvert la perspective aux autres joueurs. C’est vraiment réjouissant. Nous sommes contents de l’avoir parmi nos clients, car grâce à lui, on s’améliore dans nos designs.

Pourquoi a-t-il fait le choix de customiser sa paire avec des Minions ?

C’était une idée d’Alex, et l’artiste qui s’occupait de ce projet trouvait ça incroyable. Ce mélange d’approche classique axé sur le maillot d’Arsenal, accompagné d’ajouts créatifs ne vieillira jamais. Alex est un grand fan de Minions.

Alexandre Lacazette a des chaussures avec les Minions

Qui est le joueur le plus fou avec qui vous avez travaillé et pourquoi ?

Sans aucune hésitation Tigran Barseghyan (joueur arménien). Il est l’un de nos premiers clients, on le considère comme membre de notre famille. Il a eu les meilleures idées de customisation dans le monde du football. On a travaillé sur des designs comme Deadpool, Monsieur Scrooge, Aladdin, Kung Fu Panda, Harley Quinn, Batman, le Joker ou encore Hulk. Attendez de voir sa prochaine paire à l’effigie de Mickey Mouse, c’est du jamais vu !

Avez-vous beaucoup de demandes en vue de l’Euro ?

Oui, mais nous sommes en train de réfléchir avec quelles sélections nous allons travailler. Pour cet Euro, nous avons pour ambition de casser les traditions en ce qui concerne les chaussures, mais aussi d’exploser notre record de ventes sur un Euro.

Quels sont vos objectifs pour les prochains mois et les prochaines années ?

L’année dernière a été l’une de nos plus prolifique avec le développement de notre quatrième variante de couleur de peinture. Nous sommes arrivés avec 94% de matières durables à l’impression des designs sur les chaussures. Notre plus gros challenge est le lancement de notre gamme COLORS qui doit pouvoir bien tenir sur nos chaussures. Le but général est de continuer à créer des designs éclatants sur les terrains de football en réalisant de gros travaux de recherche.

Oscar Bertrand

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi