samedi 2 mars 2024

Pourquoi l’OM peut remporter un titre cette saison

OM - Nice (20h45)

À lire

Equipe en forme du moment, l’OM peut clairement espérer remporter enfin un titre cette saison. Pour ça, les Marseillais n’ont pas le droit à l’erreur. D’abord ce soir face à Nice, puis mercredi en Coupe contre le PSG.

9 victoires et un nul en 10 matchs. C’est l’incroyable forme que connaît actuellement l’Olympique de Marseille, toutes compétitions confondues, avec un jeu à la hauteur des attentes des supporters.

Cerise sur le gâteau, le PSG peine à retrouver son niveau après la coupe du monde et semble à la portée de ses poursuivants. Entre la Coupe de France, mercredi et le championnat, le 26 février prochain, les Marseillais, qui ont un calendrier favorable, n’ont jamais été d’aussi sérieux candidats aux titres en jeu : la Ligue 1 et la Coupe de France.

Cette défaite terrible contre les Spurs, qui les éjectait de l’Europe sera la dernière des Marseillais. Depuis, les hommes de Tudor n’ont perdu que deux points, face à Monaco, il y a une semaine. Ils ont notamment battu Lyon, se sont imposés à Monaco et à Nantes…

La défaite contre Tottenham ? Un mal pour un bien…

Contrairement aux Parisiens encore en course en Ligues des Champions, Marseille a été éliminé de la compétition début novembre suite à une confrontation perdue 2-1  face à l’équipe de Tottenham.

Un résultat qui a écarté les Marseillais de toutes compétitions européennes. Cette élimination s’est révélée être une aubaine. Le groupe ainsi débarrassé de cette compétition ne dispute plus qu’une rencontre par semaine (en dehors de la Coupe de France).

Un luxe que ne possède pas le PSG et qui pourrait avoir un rôle important dans la confrontation du 26 février (25ème journée de Ligue 1). Si le jeu physique d’Igor Tudor laisse craindre des baisses de régime au cours de la saison, le problème est désormais moindre.

Un recrutement cohérent et un collectif qui s’adapte aux difficultés

La cellule de recrutement et le président Pablo Longoria ont effectué un bon travail lors de ce mercato. L’équipe s’est allégée, avec le départ de quatre joueurs (Gerson, Pape Gueye, Bamba Dieng, Isaak Touré) et a vu l’arrivée de trois recrues qui renforcent l’effectif sur le plan offensif (Duslan Malinovskyi, Azzedine Ounahi et Vitinha).

Si des interrogations sur le recrutement et l’intégration de Vitinha se font légitimement sentir (le joueur était inconnu en Ligue 1 avant de signer et n’est pas international), le Marocvain Ounahi a ébloui la Coupe du Monde de son talent, et s’est montré immédiatement remuant et efficace face à Nantes dans la semaine. Duslan Malinovskyi continue lui de s’adapter au collectif marseillais.

Ces recrues permettront surtout de faire souffler Alexis Sanchez, de remplacer Amine Harit blessé pour le reste de la saison et de varier les systèmes tactiques avec Ounahi qui est un joueur polyvalent. Ce dernier peut apporter un plus technique au groupe, dans un poste de milieu haut, tenu régulièrement par Matteo Guendouzi.

La grande nouveauté aujourd’hui, c’est la quantité et la qualité de l’effectif olympien. L’OM n’a pas de Messi, Neymar ou Mbappé, mais un quinzaine de joueurs qui se sont montrés au niveau.

De quoi donner du temps aux recrues. L’équipe d’Igor Tudor a montré qu’en cas d’absence de plusieurs cadres de l’effectif, comme ce fut le cas pour Jonathan Clauss longtemps convalescent, Nuno Tavares (suspendu 3 matchs) ou Eric Bailly lourdement sanctionné (il lui reste deux matchs à purger), l’équipe s’en sortait très bien.

En témoigne même, la prestation de Ruben Blanco, gardien numéro 2, qui a relayé un Pau Lopez souffrant de soucis musculaires, face à Monaco.

La sérénité qui entoure l’OM est frappante

Ce qui frappe aussi, c’est cette sérénité qui ressort de l’équipe, sur le terrain et en dehors. Aucun signe d’agitation à l’horizon ne parait menacer les joueurs, le staff et la direction qui dégagent un sentiment de cohésion et de calme.

Une situation que le groupe phocéen a rarement connu ces dernières saisons, avec un défilé d’entraîneurs sur le banc (Bielsa, Villas-Boas, Garcia, Sampaoli). Toutes les conditions semblent être réunies pour voir cette aller au moins au bout de ses ambitions, en tenant tête au PSG le plus longtemps possible. Voir plus encore.

Aujourd’hui, le principale danger peut être au contraire l’excès de confiance. C’est pourquoi Igor Tudor ne veut pas entrendre parler de titre aujourd’hui. « On ne doit pas penser au titre, c’est trop tôt. Les supporters peuvent rêver mais on sait que dans ce championnat, il y a Paris qui dépense 200 millions sur des joueurs. On doit déjà penser à battre Nice », insiste le technicien croate.

Pour l’instant, les Marseillais ont su profiter des contreperformances du PSG pour lui reprendre 6 points (avant la 22ème journée) en 5 matchs, mais cette fois, c’est Paris qui s’est remis dans le bon sens et qui met la pression sur l’OM.

Killian Ravon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi