mercredi 21 février 2024

PSG – Bayern : enfoncer le clou pour écrire son histoire

PSG - Bayern Munich (mardi, 21h)

À lire

Tous les lundis, retrouvez le regard avisé  de Guy Mislin, ancien de l’Equipe et France football sur un fait d’actualité. Aujourd’hui Guy évoque l’événement majeur de la semaine : le match retour des quarts de finale de la C1 du PSG contre le Bayern.

Il y a des échéances dans la vie qu’il faut savoir appréhender avec détermination. Mardi soir, au Parc des Princes, le Paris SG doit à tout prix écrire une nouvelle page glorieuse de son Histoire en éliminant le Bayern Munich, champion d’Europe en titre. Après s’être vengé de Manchester United, en allant s’imposer 3-1 à Old Trafford, après avoir laminé le Barça de Leo Messi 4-1 sur sa pelouse du Camp Nou où personne ne s’était imposé en coupe d’Europe depuis huit ans, le PSG, qui a créé la sensation en allant battre le Bayern à l’Allianz Arena 3-2 dans le froid et sous la neige, doit terminer le travail ce mardi.

95% de chances de se qualifier pour le PSG

Si les statistiques ne mentent pas, un club qui gagne 3-2 à l’extérieur a 95 % de chances de se qualifier pour le tour suivant. Le tour suivant, ce sont les demi-finales de la Ligue des Champions. Compte tenu du parcours du combattant offert au club parisien cette saison, s’il éliminait le Bayern après le Barça, ce serait costaud, et il ne serait plus qu’à deux matches d’une nouvelle finale après celle de l’an dernier, où Neymar, Mbappé et leurs copains, sur les rotules, s’étaient inclinés 0-1.

Cette année, les Parisiens ont exorcisé leurs vieux démons. Oubliée la remontada catalane de 2017, avec un Mbappé en feu au Camp Nou, pas de complexes devant l’ogre bavarois, l’attaquant français réussissant un doublé face à Manuel Neuer, l’un des meilleurs gardiens du monde, avec la complicité d’un Neymar des grands jours, capable de ciseler des passes décisives propres à désarçonner n’importe quelle défense…

Alors, quand on en est là et qu’on a la chance de disputer une deuxième manche de quart de finale de Ligue des Champions à domicile avec un avantage de 3 buts inscrits à l’extérieur, il n’est absolument pas besoin de se poser de questions.

Il faut aborder ce match en étant fort dans sa tête. En étant sûr de sa force. Il ne faut surtout pas avoir en tête que, vainqueurs 2-0, les Allemands seraient qualifiés, ou qu’à 3-2 en leur faveur, il y aurait prolongation. L’objectif, ce sera de marquer et d’enfoncer le clou planté dans la pelouse de l’Allianz Arena. La défense, quelle qu’elle soit, avec ou sans Marquinhos, et le milieu vont avoir du boulot, c’est sûr.

Déjà six défaites au Parc et l’ombre d’un doute…

Alors, la petite angoisse vient du fait que les Parisiens ne se sont pas montrés aussi souverains dans leur jardin du Parc que les autres années… Il est patent qu’ils souffrent peut-être plus que d’autres de l’absence de leurs fans dans les tribunes, ces derniers les obligeant quasiment à se transcender dans certaines occasions.  Une défaite contre MU (sale habitude !), une victoire difficile contre le RB Leipzig, un nul 1-1 devant un Barcelone bien plus inspiré qu’à l’aller… Et toutes ces défaites en Ligue 1, au Parc, face à l’OM, Lyon, Monaco, Nantes, Lille… Il est temps que le PSG reprenne sa route vers les sommets sans se fourvoyer dans des chemins improbables. Déconcertants cette saison, capables d’exploits retentissants comme de rendre une copie pleine de tâches, le pire, ou le meilleur, n’est jamais sûr avec ces Parisiens-là…

Sauf que Kylian Mbappé touche les étoiles en ce moment, et son match à Strasbourg, à la tête d’une   équipe chamboulée par Pochettino mais victorieuse 4-1 tout de même, a de quoi rassurer.

En outre, Neymar a absolument besoin de redorer son blason, ce qu’il a commencé à faire à Munich. Il a l’occasion mardi d’entrer lui aussi dans l’Histoire. En Ligue des Champions, plus qu’en Ligue 1 ? Aucun problème. Qu’il ne s’en prive surtout pas !

Il faudra se souvenir qu’au Parc, le Real Madrid, Barcelone, et même le Bayern Munich ont pris quelques claques retentissantes ces dernières années. Cette fois, on demande juste au PSG de se qualifier. Tant pis pour les « romantiques » ! 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi