jeudi 25 avril 2024

PSG : la renaissance de Gonçalo Ramos

PSG - NICE (21H10)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

PSG – NICE (21H10)

Après une adaptation difficile, perturbée par un virus qui l’avait affaibli, le jeune international portugais est en train de prouver sur le terrain qu’il peut être le buteur acheté très cher l’été dernier.

Recruté cet été au Benfica Lisbonne contre la modique somme de 65 millions d’euros, Gonçalo Ramos est une des recrues parisienne qui a beaucoup déçu lors de la première partie de saison. Présenté pourtant comme un buteur d’avenir (la saison dernière, il avait inscrit 26 buts en 44 matchs, toutes compétitions confondues), le jeune portugais (il aura 23 ans en juin), a perdu la confiance de Luis Enrique, qui a replacé Kylian Mbappé dans l’axe.  Mais son problème d’intégration au sein du onze d’Enrique a aussi d’autres explications. A la fin de l’automne, l’attaquant international a été infecté par un virus qui l’a conduit à une hospitalisation de quelques jours. Affaibli, le Portugais a perdu six kilos, avant de récupérer enfin l’intégrité de ses moyens à partir du mois de janvier. 

Un but toutes les 66 minutes en 2024

Depuis, son temps de jeu a augmenté et l’ancien joueur de Benfica (sous contrat avec le PSG jusqu’en 2025) répond présent. En 2024, il a inscrit un but toutes les 66 minutes de jeu. Même si deux l’ont été en Coupe de France contre des adversaires largement à la portée du PSG (1 contre les amateurs de Revel et 1 contre Orléans), ces stats concrétisent son retour en forme, flagrant lors des derniers matchs du PSG.

Contre Rennes (23ème journée) et Reims (25ème). Un seul but marqué (contre Reims), mais un penalty provoqué contre Rennes et une implication forte dans le but contre son camp du défenseur rémois. Dans le jeu aussi, le Portugais se montre d’avantage et se trouve de plus en plus impliqué dans les actions offensives de son équipe. 

Toujours confiné à un rôle de doublure au poste de n°9, le Portugais pourrait bien pousser Luis Enrique à l’associer avec Kylian Mbappé sur le front de l’attaque, avec une organisation adaptée, répondant ainsi au coup de mou de Bradley Barcola. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi