vendredi 14 juin 2024

PSG : Luis Enrique, la fibre jeune

À lire

Si l’effectif du Barça entre 2014 et 2017 ne laissait pas beaucoup de places aux jeunes, Luis Enrique, qui a débuté son métier en tant que responsable de la réserve, n’a jamais eu peur de faire confiance aux jeunes. Y compris quand il a pris la tête de la sélection espagnole.

Avant d’être nommé entraîneur de l’AS Roma en 2011, Luis Enrique était le coach de l’équipe B du FC Barcelone. La première expérience comme entraîneur pour le tacticien espagnol, à un poste qui est souvent confié à des anciens joueurs du club. 

Cette période à la tête du Barça B a permis à l’ancien sélectionneur de la Roja d’être chargé des jeunes issus de la Masia, d’avoir pour mission leur préparation et leur formatage pour le haut niveau. 

Cette expérience explique peut-être son rapport au jeune qui caractérise son coaching ces dernières années. 

Une philosophie appliquée lors de son passage au Barça et avec l’Espagne

De 2014 à 2017, Luis Enrique est l’entraîneur de l’équipe première du FC Barcelone. Auteur d’un triplé historique lors de sa première saison, l’entraîneur espagnol a su lancer des jeunes dans l’équipe première malgré l’effectif garni qu’il possédait.  

Dès son arrivée sur le banc du Barça, lors de la pré-saison 2014-15, Luis Enrique fait appel à 8 joueurs de l’équipe B pour participer à la préparation avec l’équipe première. Grimaldo, Samper, Ié, Patric, Halilovic, Adama, Sandro et Munir. Parmi eux, plusieurs auront leur chance au cours des saisons qui suivront.

Sandro Ramirez rejoint officiellement l’effectif de l’équipe première au début de la saison 2015-2016, après avoir fait quelques apparitions à moins de 20 ans. Il prend part à 32 matchs (7 buts et 2 passes décisives) toutes compétitions confondues (dont 6 en Ligue des Champions), avant de partir à Malaga, en 2016.

Quant à Munir El Haddadi (en photo, avec Lionel Messi), lors de la présaison il inscrit deux buts en amical contre l’HJK Helsinki (victoire 6-0), suivis de deux autres buts lors du Trophée Gamper face au FC León (victoire 6-0).

Avec ses quatre buts, il termine meilleur buteur de la pré-saison ce qui lui vaut d’être titulaire lors du premier match de Liga de la saison. Entre 2014 et 2016, alors âgé de 19 et 20 ans, il jouera 43 matchs (9 buts), toutes compétitions confondues.

Adama Traoré fait lui aussi partie des joueurs lancés par Luis Enrique. Il ne dispute que 4 matchs avec l’équipe première et est buteur en 1/16e de finale de Coupe du Roi. À l’issue de la saison il s’engagera avec Aston Villa.  

Rajeunissement de la sélection 

Lorsqu’il a pris la tête de la sélection espagnole, en juillet 2018, Luis Enrique décide petit à petit de se passer des plus anciens, au profit des plus jeunes.

La liste des jeunes joueurs lancés en sélection par le tacticien espagnol est très longue. Gavi, Pedri, Neko Williams ou encore Alejandro Balde… 

Un effectif si jeune que l’Espagne était classée la 2e équipe la plus jeune de la coupe du monde 2022 derrière les Etats-Unis, à égalité avec l’Équateur et le Ghana.

Les repositionnements tactique d’Enrique

Au cours de sa carrière, le probable futur entraîneur du PSG n’a pas hésité à repositionner certains joueurs à des postes qui ne sont pas leur poste de prédilection. Les deux exemples les plus marquants sont Sergio Roberto et Gavi.

Sergi Roberto, le couteau suisse

Lors de l’arrivée d’Enrique à la tête du Barça, le défenseur espagnol (22 ans) qu’il a connu de 2009 à 2011 au FC Barcelone B avait déjà intégré l’équipe première.  

Néanmoins, c’est bien Luis Enrique qui lui confie un rôle plus important en le faisant descendre d’un cran sur le terrain avec un rôle plus défensif. 

Le tacticien espagnol a modifié le positionnement du joueur afin de pouvoir l’utiliser autrement. Une utilisation qui a fait du joueur de 31 ans un véritable couteau suisse de par sa capacité à jouer à de nombreux postes. Une polyvalence qui lui a permis de rester longtemps indispensable au Barça. 

Gavi faux neuf puis ailier

Tout comme pour Sergi Roberto, Gavi s’est vu attribuer un nouveau rôle avec la Roja sous les ordres d’Enrique. En effet, le jeune milieu de terrain espagnol a quelques fois évolué au poste de faux 9 dans un premier temps.

Par la suite, le joueur de 17 ans du Barça s’est vu attribuer un rôle hybride d’ailier et de milieu un peu comme il était arrivé à Andres Iniesta d’évoluer dans ce rôle-là. 

Mouhammadou Dramé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi