jeudi 29 septembre 2022

PSG : pourquoi Mauricio Pochettino ne s’exprime-t-il pas en français ?

À lire

Le coup de gueule de Robert Lafont, patron d’Entreprendre et du Quotidien Du Sport sur la communication de Mauricio Pochettino, entraîneur du PSG.

Est-Il normal que l’entraîneur du PSG, club phare du championnat de Ligue 1, continue  délibérément de s’exprimer  en anglais, y compris quand il est interviewé par la seule chaîne francophone Canal plus ?

Une anomalie qui choque de nombreux supporters du Paris Saint- Germain, qui n‘y voient pas un grand désir d’intégration auprès des supporters français.

On se souvient que son prédécesseur, Thomas  Tuchel, alors qu’il ne parlait pas  un mot avant d’arriver, avait mis quelques semaines pour pouvoir répondre dans la langue de Molière à tous les journalistes .

D’autant que Pochettino est resté longtemps joueur du PSG, trois  années de 2001 à 2003,  et qu’il a donc dû sérieusement perfectionner notre langue à cette occasion . Le Français reste une des langues les plus parlées au monde, notamment en Afrique où le club est très suivi, et le président du club Nasser Al- Khelaïfi doit urgemment demander a son entraîneur de s‘exprimer en Français. C‘est la moindre des choses d‘autant que le club n’a déjà pas beaucoup de tricolores dans son effectif !

spot_img

2 Commentaires

  1. Parfaitement exact : cela témoigne d’un manque parfait de considération à l’égard du pays dans lequel il se trouve et de son employeur. Il en va de même pour les joueurs et en fait pour tout employé d’une entreprise française, d’autant qu’elle emploie sur le territoire français. Petit détail : le Français avec une majuscule, c’est une personne. Avec une minuscule, c’est une langue.

  2. oui je suis d accord il doit parler francais surtout qu il a joue 3 ans en france
    tuchel parlais un peu francais 3 mois apres son arrivee
    c est surtout un manque de respect envers les supporters du psg

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi