mardi 4 octobre 2022

Quand les éliminatoires de la Coupe du Monde parasitent la Ligue 1

À lire

Comme c’est devenu de plus en plus régulièrement le cas au lendemain des trêves internationales, les clubs devoir subir les conséquences des longs voyages (ainsi que de la répétition des matchs) de leurs internationaux lors de la journée qui suit.

Cette semaine, on dépasse même les limites, puisque le PSG jouera contre Angers le même jour que les matchs Brésil – Uruguay et Argentine – Perou !

Cela veut dire que le club de la capitale se présentera sans Neymar, Marquinhos, Messi, Di Maria et Paredes face au SCO vendredi soir. Sans parler de Navas, qui a joué dans la nuit du 13 au 14 octobre aux Etats-Unis avec le Costa Rica.

Mais les dommages sont tout aussi importants pour l’OL. Déjà privé de Moussa Dembélé (absent encore plusieurs semaines) et Anthony Lopes, expulsé dans le derby et donc suspendu,  Peter Bosz devrait se passer de son meilleur joueur depuis le début de saison, Lucas Paqueta. Même si l’OL ne joue que samedi soir contre Monaco, le délai est trop court.

Peter Bosz : « Je n’y comprends plus rien à la FIFA, à l’UEFA. Je ne sais pas qui organise tout ça »

« S’il ne joue pas (ndlr : contre l’Uruguay), on pourra regarder… Mais s’il joue, c’est inenvisageable (ndlr : de le faire jouer contre Monaco) », explique l’entraîner des Gones.  « Moi je n’y comprends plus rien à la FIFA, à l’UEFA. Je ne sais pas qui organise tout ça, mais trois matches à chaque trêve, c’est impossible ! Je ne parle même pas pour l’OL, je parle pour tous les joueurs. C’est impossible ! Ceux qui font ça ne comprennent rien au foot », s’agace le technicien néerlandais.

« Pourquoi augmente-t-on sans cesse les cadences de matches ? C’est l’argent, tout simplement. Aujourd’hui, ce n’est pas le foot qui est le plus important, c’est l’argent ».

Lille, qui joue à Clermont samedi (à 17h), moins de 72h après Etats-Unis – Costa Rica et Canada – Panama, devra aussi composer avec l’état de forme de Jonathan David et Timothy Weah.

C’est moins problématique pour les clubs qui jouent dimanche, mais ils devront quand même être très prudents avec des joueurs qui ont pour certains joué trois matchs en dix jours, et qui ont fait de longs voyages, avec des décalages horaires conséquents.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi