vendredi 19 août 2022

Qui est Mathys Tel, ce génie qui a fait craquer l’un des plus gros clubs du monde ?

À lire

La semaine dernière, le Bayern Munich a officialisé la signature de Mathys Tel au FC Bayern. Montant du transfert : 30 millions d’euros, bonus compris ! Mais qui est ce génie français qui a fait craquer l’un des plus grands clubs du monde ?

Repéré comme l’un des plus grands prodiges de la génération 2005, le joueur formé au Stade Rennais n’a pourtant joué que 80 minutes en Ligue 1.

Un parcours qui n’est pas sans rappeler celui d’Eduardo Camavinga au Real Madrid . D’autant plus que ce dernier, qui détenait jusqu’à présent un record de précocité, s’est fait devancer par Mathys, devenu le plus jeune joueur de l’histoire du club breton à  jouer en compétition officielle à 16 ans, 3 mois et 19 jours.

Après avoir déouvert le foot à Villiers-le-Bel, en Ile de France, le jeune Français, est passé par le Paris FC, Aubervilliers et Montrouge, avant d’intégrer l’institut nationale de football à Clairefontaine, où il n’a cessé d’épater son entourage de par sa polyvalence et de sa capacité d’adaptation aux demandes des différents coaches et éducateurs. Lui, qui avait débuté en tant que défenseur central…

« Il a surpris beaucoup de monde par sa capacité à s’adapter à tous les postes où il a été sollicité »

« Il a surpris beaucoup de monde par sa capacité à s’adapter à tous les postes où il a été sollicité. Il met beaucoup d’intensité dans ce qu’il fait, il est technique et il a du coffre. Aujourd’hui, c’est plutôt un ailier droit. Mais je ne sais pas si c’est son poste de prédilection à terme. Ce qui est sûr, c’est que c’est un passionné, il a envie de répondre à tous les défis. Il a développé un niveau d’exigence personnel très élevé », expliquait Gadiri Camara, son conseiller sportif, sur Scouting.

Mathys s’est également démarqué sous le maillot tricolore, avec les U17, lors de l’Euro. Alors qu’il jouait en remplaçant lors de son premier match l’opposant à la Pologne . Il inscrivit un but six minutes seulement après son entrée sur le terrain. Puis il confirma face à la Bulgarie en inscrivant un doublé ainsi qu’une passe décisive, s’affirmant par la même occasion dans un rôle de capitaine.

Doté d’un leadership aigu, celui qui est considéré comme le meilleur buteur bleu de la compétition s’est révélé être une pierre angulaire au sein d’une équipe tricolore technique.

En remportant ce championnat, Mathys laisse derrière lui le mauvais souvenir de la coupe Gambardella perdue avec le stade rennais suite à une séance de tir au but. Buteur lors du match, il n’a cependant pas eu l’occasion de participer à cette séance.

Il a néanmoins su faire preuve de sang-froid exemplaire lors des séances de tirs au but face à l’Allemagne en quart de final et le Portugal en demi-finale, une maîtrise de soi qu’il devra également démontrer dans son nouveau club allemand.

 Aux côtés de Sadio Mané, Thomas Muller, Serge Gnabry,  ainsi que le reste de l’équipe et avec la confiance d’un entraineur réputé pour tirer le meilleur de ses joueurs, Mathys Tel est dans un milieu lui permettant d’exceller dans le futur.

Un attaquant moderne, « une pépite »

« C’est un attaquant moderne, il fait les courses, il est généreux pour l’équipe. Il va vite et peut faire des différences. En même temps, avec le ballon, il est capable de percuter et de jouer en une touche. Il est complet et en plus, c’est un leader. Sur le terrain,  il ne lâche rien et en dehors, il fait le lien entre les joueurs, il va les voir et leur parle de façon positive. C’est une pépite » explique José Alcocer, sélectionneur des U17, dans les colonnes du Parisien.

Des louanges, justifiant les raisons ayant poussé le club bavarois à récupérer l’un des talents les plus prometteurs de sa génération.

Le stade rennais, qui avait refusé les offres bavaroises à deux reprises, a finalement accepté de se séparer de son prodige à qui il restait deux ans de contrat.

« C’est un très jeune joueur talentueux. Il peut jouer à plusieurs postes, il est très rapide et fort. Il peut devenir l’un des meilleurs attaquants. Ce n’est pas un remplaçant pour Lewy, c’est normal à cet âge. Mais s’il marque dix buts cette saison, nous serons tous contents. J’espère qu’il marquera un jour 40 buts par saison » a confié l’entraîneur bavarois. Un sacré hommage.

Yanis Dandjinou

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi