samedi 8 octobre 2022

Rennes : Stephan a perdu le totem d’immunité

À lire

Très ambitieux en début de saison, le Stade Rennais est en train de vivre une terrible désillusion, tant en Ligue des Champions qu’en Ligue 1. Fragilisé, Julien Stephan donne l’impression de ne plus maitriser la situation. 

Jamais cet été le Stade Rennais n’avait imaginé une telle situation. A la veille de recevoir le FC Séville pour la dernière journée de la Ligue des Champions, les Bretons sont non seulement éliminés de toutes compétitions européennes, mais viennent de dégringoler à la 9ème place au classement de la Ligue 1, après avoir perdu sur leur pelouse contre le promu lensois.

Pourtant au mois d’août, on ventait en Bretagne la qualité du recrutement et on évoquait les ambitions de l’équipe de Stephan, confortées par un très bon début de saison. 

6 points en 8 journées, un rythme de relégable

Un nul (à Lille en ouverture) et quatre victoires qui bombardaient les Rennais au rang de prétendant pour le podium, voir mieux encore. 

Mais depuis le succès à Saint-Etienne, samedi 26 septembre, les Rennais n’ont pris que 6 points en 8 journées. Un rythme de relégable qui a fait dégringoler Guirassy et ses partenaires dans le ventre mou du classement.

Une situation qui a plongé les Rennais en pleine crise et poussé Julien Stephan à perdre la maitrise. «On va devoir lutter pour le maintien. On doit reconsidérer immédiatement les objectifs » soulignait le jeune coach breton après la grosse désillusion de samedi contre Lens. « C’est une grande alerte pour tout le monde, il faut être lucide, voir ce qu’il se passe sur le terrain. On n’est pas préparés mentalement pour vivre ce qu’on va vivre ». 

Stephan pourrait bien avoir perdu le totem d’immunité…

Même si le ton reste plutôt calme, on sent l’entraîneur au bord de la panique. Pourtant, les Bretons ne sont qu’à 5 points de la 5ème place et à 7 longueurs du podium. 

A la tête de l’instituation, l’inquiétude fait place à l’agacement. Selon une source proche du Stade Rennais, François-Henri Pinaud vivrait mal la situation de son club, surtout par rapport aux efforts fournis lors du mercato, avec 71 millions d’euros dépensés (prêts payants compris), pour se renforcer. 

Cette situation pourrait-elle pousser le propriétaire du club à se séparer de son entraîneur ? Stephan est le premier à l’envisager. « Si c’est moi le problème, il n’y a pas de difficulté, on est suffisamment sincères au club pour prendre les décisions qu’il faudra » lâchait-il en conférence de presse. « Si la problématique vient de moi, j’ai une relation suffisamment saine avec l’actionnaire, le directeur sportif et le président pour en parler le moment venu ». 

Deux ans pratiquement jour pour jour après don arrivée sur le banc (il a été nommé le 3 décembre 2018), la question est de savoir si, comme Stephan n’est pas loin de le penser, la victoire en Coupe de France (2019) et la qualification historique pour la Ligue des champions (2020) lui confèrent toujours le totem d’immunité ? C’est loin être sûr…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi