lundi 24 juin 2024

Retour de la J-1 League : ces Européens qui ont choisi le Japon

À lire

La saison japonais reprend ses droits le 17 février. Si certains joueurs connus comme Iniesta y jouent depuis plusieurs saisons. À une semaine de la reprise du championnat nippon, faisons le point sur les Européens qui évolue en J-1 League.

Kawasaki Frontyale – Yokohama FM sera la première affiche de J-League 1, la première division japonaise qui débutera le vendredi 17 février. Si aucun joueur européen ne participe à cette première affiche de la compétition, ils sont vingt à fréquenter chaque week-end le championnat japonais.

Parmi ces joueurs, le plus célèbre est sans nul doute Andrès Iniesta. L’ancien Barcelonais, âgé de 38 ans, a rejoint librement le club du Vissel Kobe en 2018. Le milieu de terrain continue de jouer, avec 27 apparitions la saison précédente pour 2 passes décisives et 3 buts toutes compétitions confondues, dans une équipe du bas de tableau. Toujours dans cette équipe se trouve également Sergi Samper (7 matchs pour 419 minutes de jeu). Le Monténégrin Stefan Mugoša tentera lui de confirmer sa  bonne saison passée au sein de l’effectif de Kobe. Avec 14 buts inscrits en 26 rencontres, le buteur était une pièce maîtresse du groupe l’année dernière.

Pas de stars derrière Iniesta

Du côté des autres joueurs qui évoluent depuis quelques saisons dans le championnat, certains sont en difficulté, comme Milan Tucic (Sapporo). Le Slovène de 26 ans  a terminé la saison dernière sur le banc et seulement 741 minutes disputé en 19 rencontres. De même pour les Hollandais Bryan Linssen (Urawa Reds Diamonds) et Quenten Martinus (Kyoto Sanga FC) qui cumulent à peine à deux, guère plus de 400 minutes jouées la saison précédente.

Le chypriote Pieros Sotiriou reste lui aussi sur le banc des remplaçants avec 822 minutes jouées en 11 parties, pour 3 buts marqués. L’ancien attaquant du Servette FC, Alex Shalk, se trouve dans la même situation. Jakub Świerczok, international polonais de Nagoya Grampus est lui suspendu pour dopage pour une durée de 4 ans dans la confédération asiatique et devrait quitter le groupe prochainement. Tariq Elyounoussi, attaquant norvégien d’origine marocaine n’a pas réussi à s’installer confortablement dans le 11 du Shonan Bellmare avec seulement 1 but et 2 passes décisives en 35 matchs.

D’autres coéquipiers ont bien plus de chance et bénéficient de temps de jeu bien plus régulier. C’est le cas de l’ailier droit belge Jordy Croux (45 matchs, 5 buts, 4 passes décisives) bien installé dans la rotation du club Cerezo Osaka où il côtoie le titulaire en défense centrale : le croate Matej Jonjić, qui a disputé 35 matchs pour 3 buts et 3055 minutes. Le gardien polonais, Jaku Slowic (31 ans), est lui titulaire incontestable au FC Tokyo malgré une forme discutable la saison dernière, avec 42 buts encaissés en 33 matchs, le club terminant tout de même à la 6ème place en championnat. Du côté des équipes du milieu de tableau, Alexander Sholz (30 ans) est un pilier important de la défense des Urawa Reds Diamonds, avec 47 matchs joués et 8 buts marqués.

Jay-Roy Grot : à 24 ans, il choisit le Japon

Après les joueurs bien établis au Japon, place aux petits nouveaux. L’attaquant de Viborg, Jay-Roy Grot, va rejoindre l’équipe japonais de Kashiwa Reysol pour 1,75 million d’euros. L’avant-centre de 24 ans possède de bonnes stats de la saison passée avec 9 buts et 3 passes décisives en 23 matchs à Viborg en première division danoise. Il représente un pari pour l’avenir pour le club japonais. Nouvelle arrivée, chez les Urawa Red Diamonds : le défenseur central Marius Houbraten quitte la Norvège pour la première fois, pour découvrir découvrir un autre continent, à 28 ans.

La presse japonaise est trrès mitigée sur l’apport de ces joueurs étrangers. L’objectif initial étant de faire croître le football national et permettre à la J-League 1 de devenir le meilleur championnat asiatique devant la K League sud-coréenne. On n’en pas encore loin. En dehors d’Iniesta, qui commence à prendre de l’âge, les stars boudent le Japon.

Killian Ravon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi