dimanche 26 mars 2023

Retraite des footballeurs : Kazuyoshi Miura répond à Sandrine Rousseau

À lire

Sandrine Rousseau, qui s’est récemment inquiétée pour la retraite de Kylian Mbappé, n’a pas de soucis à se faire pour Kazuyoshi Miura, tout juste transféré en D2 portugaise, à l’âge de 55 ans et qui compte bien jouer au moins jusqu’à 60 ans.

A bientôt 56 ans, le Japonais Kazuyoshi Miura vient tout juste d’être prêté par le Yokohama FC au UD Oliveirense, en deuxième division portugaise. 41 ans après avoir débuté sa carrière, en 1982, il va ainsi découvrir le 17ème club d’une carrière qui l’a vu parcourir quatre continents différents. Histoire d’un parcours hors du commun.

Né le 26 février 1967 à Shizuoka, au Japon, le jeune Kazuyoshi Miura fait ses premiers pas ballon aux pieds à l’âge de six ans, au Jonai FC, au sein duquel il s’entraine avec son oncle.

Kazuyoshi Miura a joué avec Dunga

Rapidement promis à un grand avenir dans le football, le jeune attaquant prend la décision de quitter son pays natal à seulement 15 ans, pour aller à l’autre bout du monde rejoindre le pays du foot : le Brésil.

Après quatre ans d’une difficile acclimatation à sa nouvelle vie, au sein du Clube Atlético Juventus, il se fait alors repérer par le prestigieux club de Santos, qu’il rejoint en 1986, lui permettant de côtoyer de grands noms du football brésilien, tels que Dunga, Sampaio ou encore Socrates.

Il a alors 19 ans, et sa carrière est enfin lancée. Malgré des débuts compliqués qui l’empêchent de se stabiliser dans la durée au sein d’un même club, les performances de plus en plus convaincantes de Miura au Brésil le font passer du statut de jeune espoir japonais à celui de star en puissance dans son pays natal.

Nommé footballeur asiatique de l’année en 1993

Figure de proue d’un football nippon encore très peu développé à l’époque, il décide alors en 1990 de quitter le pays qui a lancé sa carrière pour rejoindre celui qui l’a vu naitre, en signant au Verdy Kawasaki.

Son passage au sein du club tokyote, qu’il ne quittera définitivement qu’en 1998, constitue le sommet de sa carrière. En 239 matchs sous les couleurs du Verdy, il inscrit 133 buts, remporte deux titres de champions J League (première division japonaise) en 1993 et 1994 et est nommé joueur et footballeur asiatique de l’année en 1993.

Porté par ses récompenses et ses performances hors norme, il ne passe pas inaperçu en Europe, et notamment en Italie, où il rejoint le Genoa sous la forme d’un prêt d’une saison en 1994, mais ne parvient finalement jamais à s’y imposer. A son retour au Japon en 1995, il n’est plus le joueur flamboyant de ses premières années sous le maillot du Verdy Kawasaki, et ne le sera plus jamais de nouveau.

En 2017, à 50 ans, il devient le plus vieux buteur du championnat japonais

En 1998, il tente une seconde fois sa chance sur le vieux continent, au sein du Croatia Zagreb, mais c’est une nouvelle fois un échec. Après seulement 12 matchs joués sous les couleurs du club croate, il décide donc de retourner au Japon où il enchaine plusieurs expériences au sein de différents clubs entre 1999 et 2005. Alors âgé de 38 ans, il a l’opportunité de découvrir un nouveau continent en rejoignant sous forme de prêt le club australien du Sydney FC.

Prêté par le Yokohama FC, il ne reste là-bas que trois mois avant de retourner dans le club nippon en 2006. A 39 ans, il est à un âge où 90% des joueurs professionnels ont déjà mis un terme à leur carrière.

Mais trop amoureux de son sport, Kazuyoshi Miura n’est pas encore prêt à raccrocher les crampons et se lance dans une incroyable chasse aux records de longévité.

En 2014, il réapparait huit ans après son dernier match (!) lors d’une rencontre de J League 2 (D2 japonaise) opposant son club, le Yokohama FC, au Kamatamare Sanuki, devenant ainsi le plus vieux joueur de l’histoire ayant évolué en deuxième division japonaise.

En mars 2017, il bat à 50 ans le record du plus vieux buteur du championnat japonais, une semaine seulement après avoir battu le record absolu de longévité dans le football, qui était alors détenu par le britannique Stanley Mattews, depuis 1965.

Kazuyoshi Miura compte jouer jusqu’à 60 ans

Depuis janvier 2022, il était prêté au Suzuka PG avec qui il a joué 18 matchs pour deux buts inscrits, avant de rejoindre, donc, le UD Oliveirense en D2 portugaise ce mois de janvier 2023.

Véritable star japonaise dans les années 1990, période durant laquelle il aura également joué tous ses matchs internationaux (89 sélections entre 1990 et 2000, 55 buts), Kazuyoshi Miura a été la première star du football nippon, le premier grand joueur d’un sport désormais en plein essor au pays du manga.

Surnommé « King Kazu » dans son pays natal, celui qui a récemment affirmé vouloir jouer jusqu’à ses 60 ans n’est donc pas encore prêt à dire adieu au monde du ballon rond. « Je ferai de mon mieux pour être moi-même et montrer à tout le monde comment je joue », a-t-il affirmé au sujet de son arrivée au sein de son nouveau club portugais avec, semble-t-il, toujours autant d’envie que lors de son tout premier départ au Brésil, 41 ans plus tôt.

Adrien Nerozzi-Banfi

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi