dimanche 25 septembre 2022

RETRO TOUR DE DE FRANCE : 1960, la dernière victoire de René Privat

À lire

Lors de la deuxième étape du Tour de France 2022, des rafales de vent sont attendues lors de la traversée du Grand Belt au Danemark. En 1960, lors de cette deuxième étape reliant Bruxelles à Malo-les-Bains un terrible vent souffle de la Mer du Nord bloquant toute tentative d’attaque jusqu’à moins de 65 kilomètres de l’arrivée.

Une échappée se forme enfin

À moins de 65 kilomètres de l’arrivée, c’est le britannique Tom Simpson qui s’échappe du peloton. Placé à la 5ème place du général à un peu plus d’une minute de Nencini, il est suivi par Bolzan, Milesi et trois tricolores du nom de Mastrotto, Graczyk, Mastrotto et Privat.

Quelques kilomètres après trois autres coureurs à savoir Adriaensens, Darrigade et Anglade se lancent à leur poursuite avant d’échouer et de se faire rattraper par le peloton emmené par des italiens qui ne comptent pas laisser l’écart se creuser.

Le vainqueur sortant abandonne

En mauvaise condition physique et victime de maux d’estomac avant le départ, l’espagnol Federico Bahamontes gagnant du Tour de France 1959 est contrait à l’abandon à 45 kilomètres de l’arrivée. « L’aigle de Tolède » revient à un excellent niveau peu après accrochant ainsi une 2ème place en 1963 et une 3ème place en 1964 sur le Tour.

Simpson se voit trop beau, trop tôt

Ayant comme double objectif de remporter l’étape et le maillot jaune, Tom Simpson prend beaucoup trop de relais et s’épuise. Il ne finit qu’à la 3ème place le privant ainsi de bonifications. À l’issue de cette étape, il est classé 2ème au général à 22 secondes de Nencini.

Privat, ses derniers efforts

À l’âge de 30 ans, comme un symbole, l’ardéchois René Privat s’impose devant son coéquipier Jean Graczyk à Malo-les-Bains, ancienne commune du département du Nord, dans l’agglomération de Dunkerque. Il s’agira de sa dernière victoire sur le Tour. Gagnant de Milan-San Rémo en mars, celui que l’on surnomme « La Châtaigne » est contraint d’abandonner lors de la 13ème étape. 2 années après, il met un terme à sa carrière avant de décéder en 1995. 

Antonin Petitrenaud

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi