mardi 27 septembre 2022

Rétro : France-Brésil (Coupe du Monde 1986), le match du siècle !

À lire

Cette rencontre entre la France et le Brésil a tenu toutes ses promesses. Les Bleus l’ont emporté en quarts de finale au bout d’un suspense intenable.

Auréolée de son titre de championne d’Europe en 1984, l’équipe de France fait partie des favorites au moment de débarquer au Mexique deux ans plus tard. Les premiers matches démontrent pourtant que les Tricolores n’évoluent pas au même niveau que pendant l’Euro (courte victoire contre le Canada 1-0, match nul contre l’Union Soviétique 1-1…).

Une des raisons majeures vient du fait que leurs meneurs de jeu, Alain Giresse et Michel Platini, ne sont pas à 100% de leurs moyens physiques. Les espoirs de titre restent pourtant affirmés. Les Bleus livrent ensuite une partie solide contre l’Italie au stade des huitièmes de finale à Mexico (2-0).

S’ensuit alors ce match d’anthologie en quarts de finale contre les artistes brésiliens à Guadaljara. Les 66 000 personnes présentes assistent en ce 21 juin 1986 à un match d’une qualité technique phénoménale.

France-Brésil écrit sa légende

Henri Michel conserve le même schéma tactique. Mais il place au début de match Luis Fernandez arrière droit. Manuel Amoros est arrière gauche et Tusseau milieu défensif gauche.

Tout commence pourtant mal pour les Bleus. A la 17ème minute, la France est menée 1-0 sur un but de Careca. Après la 20ème, le sélectionneur revient aux fondamentaux. Il replace Luis Fernandez dans son rôle de prédilection : demi défensif balayeur à gauche.

Il fait passer Amoros arrière droit et Tusseau arrière gauche. Les Tricolores se reprennent et font alors jeu égal avec les génies sud-américains. Juste avant la pause (41ème minute), Platini surgit au deuxième poteau et égalise. Au retour des vestiaires, les 22 acteurs haussent le rythme.

Les occasions de buts fusent entre les deux sélections. On note très peu de déchets techniques. Avec une intensité folle. Dans ses cages, Joël Bats est bien souvent le sauveur des Bleus. Il dispute le match de sa vie. Zico, surnommé le « Pelé blanc », manque de qualifier son équipe à la 75ème minute. Il voit son penalty détourné par un Bats décidément héroïque.

« L’impression que le ballon ne sortait jamais du terrain ». Maxime Bossis

Dans la foulée, la France prend le jeu à son compte. Lancé par une brillante passe de Platini, Bellone se retrouve seul devant le portier auriverde, Carlos. Le Français est déséquilibré.

Il ne peut aller au bout de son action. L’arbitre (Loan Igna) aurait dû siffler penalty. On disputait alors les prolongations. La séance des tirs au but s’avère aussi épique. Platini manque sa tentative. Socrates et Julio Cesar en font de même.

Ces trois joueurs sont considérés à l’époque parmi les plus forts de la planète ! Sous la pression, ils se montrent pourtant maladroits ! L’air est irrespirable. Mais Luis Fernandez, le bouillant, garde un sang-froid incroyable. Il transforme l’ultime tir au but. Il envoie les Bleus en demi-finales. Clap de fin sur un match qui a été jugé par le roi Pelé en personne comme « le match du siècle » :

« C’était pour nous un match excessivement important. Un quart de finale de Coupe du monde face au Brésil qui avait une grosse équipe. Pour ceux qui ont revu ce match ils ont eu probablement cette impression que le ballon ne sortait jamais du terrain.

Le rythme était très élevé pour l’époque. C’était un match qu’on pouvait perdre 8 fois sur 10. Dans le sens inverse aussi. C’était une rencontre hyper spectaculaire. Il y en a peu des comme celle-là pendant une Coupe du monde.

Il a fait partie des matches les plus spectaculaires de l’épreuve. Même si ce genre de classement reste assez subjectif. Quand Luis a marqué, c’était un soulagement énorme. D’autant que Platini avait manqué sa frappe. Quatre ans auparavant, on avait été éliminés aux tirs au but. On avait peur que le même scénario se reproduise » concède Maxime Bossis.

L’ancien nantais aux 76 sélections en sait quelque chose, lui qui avait été si malheureux quatre ans auparavant contre les Allemands dans une séance de tirs au but, cette fois, si cruelle pour les Bleus…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi