vendredi 7 octobre 2022

Rétro : Jean Nicolas, le serial buteur, homme d’un seul club

À lire

L’attaquant de Rouen dans les années 30 restera comme l’un des joueurs les plus efficaces sous le maillot des Bleus, comme en championnat.

Alors qu’il a joué en équipe de France entre 1933 et 1938, il est encore aujourd’hui le 12ème meilleur buteur sous le maillot des Bleus avec 21 buts en 24 sélections. Derrière lui pointent certaines légendes du football français, Eric Cantona (19), Raymond Kopa (18), Hervé Revelli et Dominique Rocheteau (15).

C’est dire la trace laissée par Jean Nicolas qui n’est devancé que par Just Fontaine au ratio (0,84 but par match contre 1,43) parmi les joueurs comptant plus de 20 sélections. Une trace dans les lignes de statistiques qui tend pourtant à s’estomper avec le temps alors que Jean Nicolas, à l’époque où il jouait, était l’une des incontestables figures du football français.

Né à Nanterre le 9 juin 1913, cet attaquant (1m76, 73 kg) n’a connu qu’un seul club, le FC Rouen, durant toute sa carrière professionnelle de 1933 à 1939 après y avoir débuté en 1929… alors qu’il est encore élève au lycée Corneille de Rouen.

Au sein du club normand, où évoluent notamment Roger Rio, un autre international (le père de Patrice Rio qui sera quadruple champion de France avec Nantes de 1973 à 1983 et qui a joué lui aussi en équipe de France à la fin des années 70), Bernard Antoinette, Marceau Lherminé, Michel Payen et Matthieu André, il va dynamiter les défenses adverses.

Dans un premier temps en Division 2, il est le meilleur buteur du championnat avec 54 buts (1933/1934) un record qui tiendra jusqu’en 1969 quand Gérard Grizzetti (Angoulême) en a marqué 55 30 buts la saison suivante et 45 buts en 1935/1936.

L’homme d’un seul club, Rouen

Rouen accède en Division 1 et Jean Nicolas se montre toujours aussi impressionnant avec un total de 27 buts en 1936/1937. Seuls l’Allemand Oskar Rohr le grand-oncle de Gernot Rohr (30 buts avec Strasbourg) et Mario Zatelli (28 buts avec Marseille) font mieux que lui. Lors de l’exercice qui suit, il est le meilleur réalisateur de D1 avec 26 buts.

Cette année-là, Jean Nicolas a été aussi au centre d’un autre exploit après avoir égalé le record du Suisse Abegglen avec Sochaux établi en 1935 sur un seul match (7 buts lors de la victoire de Rouen face à Valenciennes 9-1 le 1er mai 1938). Jean Nicolas qui n’avait pas encore 20 ans lors de sa première sélection a participé à la Coupe du Monde 1934 (un but face à l’Autriche), puis à celle de 1938 en France où il a réussi un doublé contre la Belgique en 8èmes de finale.

Il est âgé de 25 ans lors de sa dernière apparition avec les Bleus contre l’Italie en 1938. Après une dernière saison plutôt moyenne (11 buts en 1938/1939), il décide de mettre un terme à sa carrière. Celui qui sera entraîneur dans plusieurs clubs amateurs en Bretagne (Kreisker, Guilers et Lesneven) de 1948 à 1955 s’est éteint le 8 septembre 1978 à l’âge de 65 ans. 40 ans plus tard, Jean Nicolas reste une légende du FC Rouen où il est toujours, jusqu’ici, le joueur le plus capé en équipe de France.

Félix Chiocca

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi