vendredi 1 mars 2024

Rétro : José Touré (Nantes), le Pelé des années 80

À lire

L’attaquant surdoué du FC Nantes, José Touré dans les années 80 était doté d’une technique individuelle hors-norme, à l’image de son but d’anthologie en finale de coupe de France 1983 qui reste encore dans les mémoires.

Comment oublier le but inscrit par Jola Coupe du Monde 1986… à laquelle il ne « Ce n’est pas pour rien qu’il a été surnommé sé Touré avant la mi-temps de la finale de Coupe de France 1983 entre Nantes et le PSG. Le score est alors de 1-1 et l’attaquant nantais, dans la surface, reçoit une passe lobée de Seth Adonkor.

Il effectue un contrôle parfait de la poitrine entre deux défenseurs adverses, puis deux jonglages du pied droit avant une volée du gauche qui ne laisse aucune chance à Dominique Baratelli, le gardien parisien, alors que l’angle était fermé.

José Touré marque un but historique

Si le PSG a finalement remporté cette finale (3-2), c’est cette action lumineuse de José Touré que les amoureux du ballon rond ne peuvent pas oublier. A 22 ans, l’intéressé semble avoir un avenir radieux devant lui.

Il intègre d’ailleurs l’équipe de France qui se qualifie pour pourra pas prendre part après avoir été victime, peu de temps auparavant, d’une grave blessure au genou lors d’un match de Coupe d’Europe contre l’Inter Milan.

Il partira ensuite aux Girondins de Bordeaux avant de finir sa carrière à Monaco. « José était un véritable artiste, un immense joueur, mais qui n’a pas réalisé la carrière qu’il aurait pu espérer. Il a manqué de régularité pour être l’un des meilleurs joueurs du monde de son époque alors qu’il en avait toutes les qualités.

Touré était doté de très grandes qualités techniques, d’une détente phénoménale et d’un excellent jeu de tête. Il aurait pu faire beaucoup mieux » souligne Thierry Tusseau qui a évolué aux côtés de José Touré sous le maillot des Canaris.

« Le Brésilien » du FC Nantes car c’était un joueur qui avait des possibilités énormes » explique Marius Trésor, « mais il est dommage qu’il ait été blessé contre l’Inter. »

« Il avait techniquement quelque chose de plus que les autres »

« Il a éprouvé des difficultés à retrouver tout le potentiel qu’il avait avant cette blessure qui a freiné sérieusement sa carrière. Au summum de sa forme, il avait techniquement quelque chose de plus que les autres. Il était vraiment extraordinaire. »

Malgré cette trajectoire inachevée et certains épisodes extra-footballistiques de sa vie qu’il a lui-même évoqués dans son livre « Prolongations d’enfer » paru en 1994 José Touré restera comme un joueur hors norme qui a été champion olympique en 1984, champion de France 1980 et 1983 avec Nantes, puis en 1987 avec Bordeaux où il a également remporté la Coupe de France la même année. Mais son palmarès aurait pu être tout autre…

Félix Chiocca

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi