vendredi 14 juin 2024

Rétro : Kevin Keegan, joyau de l’Angleterre

À lire

Petit, mais costaud. Voilà comment on pourrait définir Kevin Keegan, double vainqueur du Ballon d’Or. L’attaquant anglais a également montré que les joueurs de son pays pouvaient s’expatrier avec succès.

Le footballeur anglais s’exporte peu. Et quand il le fait, il réussit rarement. Kevin Keegan fait partie des exceptions. Après avoir brillé sous les couleurs de Liverpool, il en a fait de même à Hambourg, s’adaptant avec classe à la rudesse du football allemand.

Il l’a fait en gardant ses qualités de vivacité, sa vitesse au démarrage et les solides défenseurs allemands avaient du mal à arrêter ce petit joueur par la taille qui se faufilait partout.

C’est à Liverpool qu’il a remporté ses premiers titres, c’est avec Hambourg qu’il a gagné ses deux Ballons d’Or. En 1977, il a offert le premier titre de Champion d’Europe à Liverpool. Il était déjà une star, il est devenu une icône.

Il avait déjà remporté deux Coupes UEFA et trois titres de champion d’Angleterre avec les Reds. Son Ballon d’Or de 1978, il l’a aussi certainement construit avec Liverpool. Mais, au lendemain du titre européen, en 1977, il signe à Hambourg et est l’un des premiers et rares joueurs anglais à quitter son pays.

Il est aussi le joueur le mieux payé d’Allemagne. Il est attendu comme le sauveur d’un club vainqueur de la Coupe des coupes, mais en quête du titre national. Ses débuts sont difficiles et en dépit de son titre européen avec Liverpool il n’obtient pas le Ballon d’Or qui revient à Allan Simonsen.

Un véritable plébiscite en 1979

En 1978, il ne gagne rien en termes de trophées, mais il coiffe sur le fil Krankl avec six petits points d’avance. Il est rare qu’un joueur sans trophée dans l’année soit élu mais, à cette époque, les trophées avaient une moindre importance dans le vote et la concurrence cette année-là était faible.

Une année plus tard, il garde son trophée, mais cette fois-ci il a gagné des titres avec celui de champion de RFA. Un titre rêvé par les supporteurs d’Hambourg. Il est également élu meilleur joueur du championnat allemand. Et, comme à Liverpool, Kevin Keegan devient une star à Hambourg. Les supporteurs le surnomment « Mighty Mouse » en référence à son activité sur le terrain.

Son élection a été un vrai plébiscite, aucun joueur avant n’avait provoqué une telle unanimité. Il a été nommé par les vingt-six jurés dont dix-huit l’ont placé à la première place.

Keegan au même niveau que Di Stefano

Avec son deuxième sacre en 1979, il rejoint deux autres joueurs auteur également du doublé (Alfredo Di Stefano en 1957 et 1959 et Franz Beckenbauer en 1972 et 1976).

Il ne compte aucun titre avec la sélection, mais il en a été le capitaine. Il a inscrit 21 buts en 63 sélections, mais n’a jamais été chanceux dans les phases finales des grandes compétitions. En 1980, il revient au pays, à Southampton puis Newcastle avant d’embrasser une carrière d’en traîneur et de sélectionneur.

Son élection a été un vrai plébiscite, aucun joueur avant n’avait provoqué une telle unanimité. Il a été nommé par les vingt-six jurés dont dix-huit l’ont placé à la première place.

Avec son deuxième sacre en 1979, il rejoint deux autres joueurs auteur également du doublé (Alfredo Di Stefano en 1957 et 1959 et Franz Beckenbauer en 1972 et 1976). Il ne compte aucun titre avec la

Kevin Keegan est considéré comme l’un des plus grands joueurs anglais, l’un des attaquants les plus attractifs de l’histoire. Sa ruse, son métier lui faisaient faire des actions extraordinaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi