mardi 5 mars 2024

Rétro : la faute de la honte contre Battiston (CM 1982) !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le Français sortira blessé gravement après avoir été percuté très violemment par le gardien Schumacher le 8 juillet 1982 à Séville. Un tournant dans le match car Battiston filait en plus au but… Qu’en aurait-il été aujourd’hui avec la VAR ?

Sur la pelouse de Séville, les joueurs de l’équipe de France ont vécu un véritable drame sportif et même humain. Notamment Patrick Battiston. Le héros malheureux. L’image a fait le tour de la planète.

Un attentat contre Battiston qui marque l’Histoire du foot

A la 57ème minute, Battiston est lancé dans la profondeur par Michel Platini. Le gardien allemand Harald Schumacher le percute de plein fouet. Le choc est d’une rare violence. Le Français est K-O. sur la pelouse et sort sur une civière. Pourtant, l’arbitre Charles Corver, pas plus que son assistant Geller, ne sanctionnent le gardien dans un état second.

Cette décision est régulièrement citée comme une des pires arbitrales jamais prises. Patrick Battiston avouera plus de trente ans après :

« Ce qui m’est arrivé avec Schumacher fait partie de ma carrière, de ma vie de footballeur, ainsi que de ma vie d’homme. Bien des années plus tard je n’ai pas regardé cette rencontre en entier. Concernant Schumacher, je me disais bien qu’il ne fallait pas se frotter à lui…

Je ne m’en suis pas souvenu quand je suis parti sur le ballon en profondeur adressé par Michel Platini (sourire). On ne saura jamais le fond des choses. On peut avoir une opinion. Celle que je peux avoir peut rester la bonne. Plus de trente ans ont passé.

J’ai gardé quelques séquelles. Quand il y a un changement de temps, j’ai mal dans la nuque et un petit problème aux cervicales. Mais tout va bien…»

« J’ai gardé quelques séquelles »

Pour Marius Trésor, cet épisode et cette élimination ont été un véritable scandale. Sur les ondes d’Europe 1, il n’hésitera pas à affirmer :

« J’ai l’impression que pour la FIFA c’était plus valorisant d’avoir une finale Allemagne-Italie que France-Italie. Pourquoi nous avoir mis un arbitre hollandais alors qu’en barrages nous avions éliminé la Hollande ? ».

Pour Trésor, un autre épisode l’a vraiment marqué : « Quand on a vu l’arbitre du match Monsieur Corver rire avec la délégation allemande, on avait envie de tout faire exploser ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi