jeudi 23 mai 2024

Rétro : le grand huit du FC Nantes

À lire

Huit titres de champion de France et trois victoires en coupe de France font de Nantes l’une des places fortes du football hexagonal.

Seuls Saint-Etienne (10 titres) et Marseille (9) ont fait mieux que le FC Nantes qui a été huit fois champion de France (1965, 1966, 1973, 1977, 1980, 1983, 1995 et 2001), tout comme Monaco.

C’est dire si le palmarès du club de la Loire est l’un des plus étoffés du football français. Il a, en outre, réussi à y laisser son empreinte dans une période relativement courte (entre 1966 et 2001), d’autant plus qu’il a remporté trois fois la Coupe de France dans la même période (de 1979 à 2000).

« Nantes a réussi grâce à une particularité que le club doit à José Arribas, son entraîneur des années 60, qui avait une conception différente du jeu pratiqué à ce moment-là. Il a insisté sur le collectif et a prôné un jeu qui était à la fois technique, rapide et qui détonnait par rapport à ce qui se faisait à cette époque. Un jeu qu’on a retrouvé, selon moi, dans ses grandes lignes jusqu’à Raynald Denoueix » relève l’ancien international Thierry Tusseau.

il a joué 295 matches toutes compétitions confondues sous le maillot nantais entre 1974 et 1983 avec lequel il a été trois fois champion de France (1977, 1980, 1983) et vainqueur de la Coupe de France en 1979.

« Après 2001, il y a eu pas mal de changements parce que les présidents qui se sont succédés ont voulu arrêter avec le jeu à la nantaise alors que les résultats n’étaient plus là, en se disant qu’il fallait trouver autre chose car ce schéma de jeu avait perdu de son efficacité » poursuit Thierry Tusseau aujourd’hui commercial dans les vins et spiritueux.

Si Nantes possède l’un des plus beaux palmarès du football français, il a aussi la particularité « d’être un club à part » selon Thierry Tusseau.

« Des Présidents qui ne se mettaient pas en avant »

Le FC Nantes semble en effet avoir cultivé une certaine sobriété à une époque où les dirigeants de certains clubs occupaient la Une des médias comme Roger Rocher le président de l’AS Saint-Etienne et Marcel Leclerc son homologue de l’Olympique de Marseille.

« Les présidents ne se mettaient pas en avant et je pense à Jean Clerfeuille (1959-1968) qui était en place lors des premiers titres et à Louis Fonteneau (19691986). On connaissait d’ailleurs très bien le jeu à la nantaise, mais très peu les présidents nantais » confirme Thierry Tusseau.

Dans un contexte où son budget est fort éloigné de ceux des grosses cylindrées de la Ligue 1, l’espoir du FC Nantes de pouvoir ajouter une ligne à son palmarès paraît difficile à envisager aujourd’hui dans le court terme. Mais sa réapparition à la quatrième place du classement des centres de formation établi par la Fédération française pour la saison 2016/2017 est prometteuse.

Félix Chiocca

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,

    Quelques réactions :
    1. les entraîneurs -Arribas, Suaudeau et Denoueix- ont joué un rôle majeur dans la qualité durable du FCnantes (44 ans de présence continue en ligue 1, record battu par le seul PSG) ; pour cela les présidents ont également joué un rôle crucial : personne d’autre que Jean Clerfeuille n’aurait recruté Arribas, candidat-entraîneur issu d’un club de village et ne l’aurait soutenu après ses premiers résultats catastrophiques,
    2. les principes de José Arribas -formation au long cours, jeu collectif, ancrage territorial- sont malmenés par le cadre réglementaire issu de l’arrêt Bosman qui déstabilise les effectifs : pourquoi ne pas questionner ce cadre ?
    3. à noter cependant que, malgré Bosman, qqs rares clubs basques continuent de pratiquer avec succès l’enracinement territorial (présence de Bilbao en ligua depuis 1928).

    Bien cordialement,

    André Jaunay
    (j’ai publié ce printemps 2021 « José Arribas – La fabuleuse histoire du football à la nantaise », aux éditions du Borrégo -préface et avant-propos de Christian Gourcuff et Guy Roux, postface de Jean-Pascal Gayant, de l’université du Mans- Nous en sommes à la troisième édition, avec de belles critiques dans Vestiaires, Les Cahiers du football, France Football, etc.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi