mardi 27 septembre 2022

Rétro: Lucien Laurent (Equipe de France) à jamais le premier buteur

À lire

La première édition de la Coupe du monde remportée par l’Uruguay devant son public a été l’occasion pour le Français Lucien Laurent d’inscrire le premier but de l’histoire de la compétition.

Le coup d’envoi des deux premiers matches de la Coupe du Monde 1930 a été donné le 13 juillet à 15h. Alors que les Etats-Unis sont opposés à la Belgique à l’Estadio Gran Parque Central de Montevideo, l’équipe de France affronte le Mexique à l’Estadio Pocitos, l’autre enceinte de la capitale uruguayenne.

A la 19ème minute, Lucien Laurent, le petit attaquant (1m60) de la sélection dirigée par Raoul Caudron trompe Bonfiglio le gardien mexicain d’une reprise de volée du droit à la réception d’un centre en retrait du milieu de terrain Ernest Liberati.

Il devient alors le premier buteur de l’histoire de la Coupe du monde de football alors que l’Américain McGhee n’ouvrira la marque qu’à la 40ème… en même temps d’ailleurs que Marcel Langiller l’autre attaquant français qui allait faire mouche dans la même minute.

Victorieuse du Mexique (4-1), la France va ensuite s’incliner devant l’Argentine (1-0) et le Chili (1-0). Âgé de 23 ans, Lucien Laurent avait connu sa première élection quelques mois auparavant, le 23 février 1930, à Porto contre le Portugal.

Après un autre match face à la Belgique le 13 avril à Colombes, l’intéressé joue donc son troisième match international face au Mexique. Issu du Cercle Athlétique de Paris où il a joué jusqu’en 1930 il a perdu la finale de la Coupe de France 1928 face au Red Star il rejoint ensuite Sochaux où il travaille chez Peugeot.

« A l’époque, personne n’attachait d’importance à ce but »

Il bénéficie d’ailleurs d’un congé spécial pour la Coupe du monde. Deux ans plus tard, il devient professionnel sous le maillot du Club Français à Paris. Il revient au CA Paris en 1933, avant de passer par plusieurs clubs jusqu’en 1939 (Mulhouse, Sochaux, Rennes et Strasbourg).

Après trois ans de détention dans un camp de travail allemand, il s’installe à Besançon où il sera entraîneur-joueur du club local, avant de prendre sa retraite sportive en 1946, puis d’y tenir une brasserie jusqu’en 1972. Lucien Laurent est décédé le 11 avril 2005 à Besançon à l’âge de 97 ans.

Outre sa réalisation historique, c’est en match amical contre l’Angleterre, le 14 mai 1931, à Colombes que « Lulu » a inscrit le second et dernier but de sa carrière internationale.

Il est retenu pour la Coupe du Monde 1934. Remplaçant, il ne rentre pas en jeu et c’est face à la Hongrie le 19 mai 1935 qu’il fait sa dernière apparition en équipe de France (10 sélections). Plusieurs décennies plus tard, Lucien Laurent s’est retrouvé sous les projecteurs à l’occasion de la Coupe du Monde 1998 alors que son nom avait disparu…

« Je suis très sollicité en ce moment, cela me touche beaucoup. A l’époque, personne n’attachait d’importance à ce but. Pas même moi ! » souligne-t-il alors dans les colonnes de l’un de nos confrères. Rien d’étonnant pour celui qui, bien longtemps après son but de 1930, avait expliqué :

« Quand j’ai marqué ce but, j’ai eu une joie simple, celle d’un buteur normal avec ses coéquipiers. On a dû tout juste s’embrasser ou se taper dans la main avant de reprendre le jeu ». Et pourtant, il est bien entré dans la légende.

Félix Chiocca

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi