mercredi 24 juillet 2024

Rétro : quand Alain Afflelou a sauvé les trophées du Stade de Reims

À lire

S’il a dirigé les Girondins de Bordeaux de 1991 à 1996, la passion d’Alain Afflelou pour le foot est née bien avant, grâce à l’épopée du Stade de Reims dans les années 50. Plusieurs années plus tard, l’industriel français a aidé le club à sauver son patrimoine.

L’histoire du Stade de Reims est riche, riche de moments de joies, mais aussi de moments de doutes et de descentes aux enfers avec deux liquidations judiciaires en octobre 1991 et en mai 1992. L’un des clubs les plus emblématiques du football français s’est construit une histoire bien mouvementée.

Après les années fastes des années 50-60 marquées par six titres de champion de France (1949, 1953, 1955, 1958, 1960 et 1962), deux Coupes de France (1950 et 1958) et deux finales de Coupe d’Europe (1956 et 1959) notamment, le club s’est retrouvé dans d’inextricables difficultés financières dans les années 80 qui ont mené aux deux liquidations judiciaires en octobre 1991 et mai 1992 (en octobre il avait obtenu le droit de poursuivre le championnat mais, malgré de bonnes performances sportives.

il ne peut même pas disputer le dernier match de la saison et en mai sa dette supérieure à 50 millions de francs entraîne une seconde liquidation judiciaire). En 1992, le club repart en division d’honneur.

L’homme d’affaires français est tombé amoureux du football au travers des exploits des Kopa, Fontaine et Piantoni

Au-delà de la douleur de voir leur club de cœur disparaitre de l’élite du football français dans l’indifférence générale, les supporteurs ont également été confrontés à la vente des trophées du club, des objets qui ont écrit l’histoire du football français.

Dans cette période très difficile financièrement, il n’y avait pas de petit profit et les dirigeants ont dû céder à contre-cœur ces joyaux du football champenois. C’est à ce moment-là qu’un sauveteur inattendu apparaît en la personne d’Alain Afflelou. Le célèbre lunetier va sauver cet héritage du club si cher aux yeux des supporteurs.

L’homme d’affaires français s’est passionné pour le football au travers des exploits des Kopa, Fontaine et Piantoni. Pour aider le club, il a acquis aux enchères les coupes, les deux cents fanions brodés. Une vente qui a rapporté 700 000 francs (106 714, 31 euros) aux caisses du club. Les trophées seront, alors, installés dans un des magasins parisiens d’Afflelou.

Lorsque Christophe Chenut prend la présidence du club en 1996, il reçoit une demande particulière des supporteurs, une demande qui n’est pas financière, mais affective, ils lui demandent de récupérer les trophées et les objets vendus aux enchères. Il contacte Alain Afflelou qui lui revend le prestigieux paquet pour un franc symbolique.

Afflelou a cédé les coupes à Chenut

En plus de laisser la collection aux Rémois, il demande à Jack Lang de l’inscrire au répertoire du patrimoine historique. En novembre 1996, une cérémonie est organisée pour le retour au club des plus de 800 coupes et fanions pour le plus grand bonheur des amoureux du club qui en seront toujours reconnaissants envers Christophe Chenut.

Parallèlement au retour des trophées dans sa vitrine, le club poursuit sa reconstruction, franchi les échelons jusqu’à retrouver l’élite en 2004. En 2019/2020, le club retrouve la Coupe d’Europe, mais est éliminé au 3ème tour de qualification de la Ligue Europa.

Les Rémois n’ont pas gagné le titre européen lors de cette campagne, mais ils ont rajouté ces dernières années dans la salle des trophées un titre de champion de National (2004) et un de L2 (2018). Depuis 2018, ils sont de retour dans l’élite et les nostalgiques des grandes années du club peuvent donc continuer à admirer les trophées de cette époque bénie pour le football rémois et ils remercient tous les jours Alain Afflelou de leur avoir donné cette opportunité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi