mercredi 21 février 2024

Rétro : Thierry Champion, un mal classé dans la légende de Roland Garros

À lire

Sorti indemne du terrible parcours des qualifications 1990, Thierry Champion a une seule envie : prouver aux organisateurs qu’ils avaient eu tort de ne pas lui donner d’invitation pour le tableau final.

« En ayant battu Forget, un des meilleurs joueurs français, la pression était importante »

Après une année galère, Thierry Champion tentait de se reconstruire et de retrouver un rang plus conforme à ses qualités au début des années 90. Descendu en 1989 à la 700ème place mondiale en raison de blessures, il avait, à l’approche de Roland-Garros 1990, retrouvé un rang meilleur avec une 190ème place au classement ; un rapproché au classement pas suffisant pour convaincre les organisateurs de lui octroyer une invitation :

« J’avais été vexé de ne pas avoir d’invitation, je n’avais même plus envie de le faire, mais mon frère m’avait convaincu de disputer le tournoi. C’est dans ce contexte que je me suis lancé dans l’épreuve des qualifications » expliquait Thierry Champion quelques semaines après son exploit parisien.

Sorti des qualifications avec brio, Champion espère alors passer un ou deux tours, mais ne pense certainement pas atteindre le stade des quarts de finale. Il fait partie des bons joueurs français, mais n’a pas le niveau pour battre les meilleurs joueurs du monde.

190ème mondial en 1990

Or, à Roland-Garros si on veut progresser, il faut pouvoir battre les meilleurs. Mais au fur et à mesure que le tableau final déroule ses tours, Thierry Champion est toujours là. Et on ne peut pas dire qu’il a des adversaires faciles en face de lui.

Au 2ème tour, il bat le numéro 6 mondial Aguilera (3-6, 6-3, 6-3, 6-2) puis Guy Forget au tour suivant en cinq sets (6-4, 67, 6-4, 5-7, 6-3). En 8èmes de finale, il sauve deux balles de match contre Novacek.

Il est au bord des crampes, mais il se bat et se qualifie (6-3, 4-6, 3-6, 7-6, 6-3) pour les quarts de finale face à Andres Gomes, un autre gros client. Le stade des quarts de finale sera une marche trop élevée pour lui. Joueur de fond de court, qui défend avec beaucoup d’abnégation, Thierry Champion a besoin d’être au top physiquement pour faire un bon match mais, depuis son match contre Novacek, il souffre d’une contracture au fessier.

Cette blessure le gênera en quarts. Il contre comme il peut les balles de Gomez, utilise son arme fatale, son coup droit, mais cela s’avère insuffisant face à un Equatorien en pleine forme qui réalisera lui aussi le tournoi de sa vie puisqu’il le remportera.

Tête de série numéro 7, Gomez aura fait admirer son toucher de balle tout au long du tournoi. Sur le quart de finale, il n’y aura pas eu de match (6-3, 6-3, 6-4) tant Thierry Champion est apparu émoussé par ses matches de qualifications et du grand tableau joués au couteau.

Le premier joueur le plus mal classé à atteindre les quarts de finale de Roland-Garros

Malgré cette défaite sans appel, Thierry Champion aura la satisfaction de devenir le premier joueur aussi mal classé à atteindre les quarts de finale de la compétition depuis l’ère Open.

Sept ans avant, Christophe Roger-Vasselin avait eu, lui aussi, à gérer un parcours inattendu qui s’était arrêté en demi-finale contre Yannick Noah après une victoire face à Jimmy Connors . Il reconnait que ce n’est pas évident à appréhender et à gérer :

« On joue en France, le tournoi est médiatisé. Au fur et à mesure que vous passez des tours, les gens vous reconnaissent dans la rue, on parle de plus en plus de vous. Les journalistes s’intéressent à vous. En plus de la préparation des matches, il y a cet environnement à gérer.

Psychologiquement, c’est prenant. Il faut répondre à des interviewes aussi, des choses auxquelles on n’est pas forcément habitué. Sur son superbe parcours, Thierry avait en plus battu Guy Forget, l’un des meilleurs joueurs français donc la pression devait être importante pour lui après ce match aussi. »

Après son épopée parisienne, Thierry Champion a réalisé quelques exploits comme en 1991 lorsqu’il bat Pete Sampras au 2ème tour de Roland-Garros ou à Wimbledon où il bat Pat Cash avant d’atteindre les quarts de finale contre Stefan Edberg. Il ne remportera pas de titres, mais il réalisera une jolie carrière à la hauteur de son talent, atteignant son meilleur classement mondial en août 1991 avec une 44ème place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi