lundi 4 mars 2024

Roglic, un coureur à part dans le peloton après sa carrière de ski

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis qu’il est devenu professionnel, Primoz Roglic n’a eu de cesse de casser les codes et de surprendre. Au départ sauteur à skis, il s’est transformé en coureur de talent et véritable leader pour sa formation Jumbo-Visma. L’occasion de revisiter une carrière unique.

Premier sport

Né le 29 octobre 1989 à Trbovlje en exYougoslavie, avant d’être appelée Slovénie, le jeune Primoz Roglic se passionne pour plusieurs sports et notamment le ski. Dès l’âge de 8 ans, il pratique le saut à skis, au point de connaître une carrière prometteuse avec des médailles remportées aux championnats du monde juniors ; l’argent en 2006 et l’or en 2007. Il fera pendant quatre ans une carrière dans le circuit professionnel avec notamment cinq podiums, avant de basculer en 2011, à 22 ans, vers le vélo.

Première équipe

C’est au sein du KK Radenska qu’il donne ses premiers coups de pédales.

Première équipe pro

Primoz Roglic est vite repéré par la formation continentale slovène Adria Mobil. Entre 2013 et 2015, il signera ses premiers succès avant de partir chez Lotto NL-Jumbo devenue JumboVisma depuis 2019.

Première course professionnelle

Pour sa première course avec Adria Mobil, Roglic se jauge en Croatie sur le Porec Trophy le 10 mars 2013. Au service de l’ancien coureur de la Liquigas et vainqueur d’étape sur la Vuelta, son compatriote Matej Mugerli, il aidera ce dernier à remporter l’épreuve croate qu’il termineRA à la 106ème place.

Premier grand tour

En cette année 2016, tout juste arrivé chez Lotto NL-Jumbo, Primoz Roglic découvre le Tour d’Italie comme coéquipier de Steven Kruijswijk. Déjà présent sur le Tour Down Under, le Tour de l’Algarve, les Strade Bianche ou encore Tirreno-Adriatico, le Tour de Catalogne et le Tour de Yorkshire, il réussit à s’imposer à Greve in Chianti sur une épreuve de contre-lamontre qui deviendra sa marque de fabrique. Il terminera ce Giro, remporté par Vincenzo Nibali, à la 58ème place.

Première victoire en professionnels

Après avoir fait ses débuts en 2013 chez Adria Mobil, Primoz Roglic doit attendre la saison suivante pour enfin débloquer son compteur au niveau des victoires en remportant un succès sur le Tour d’Azerbaïdjan. Il enlève la 2ème étape entre Baku et Ismayilli en devançant sur la ligne Will Clarke.

Première victoire sur un grand tour

C’est sur le Giro 2016 que Primoz Roglic enlève sa première victoire d’étape et montre pourquoi il est un coureur dangereux. Devant Matthias Brändle et Vegard Stake Laengen, il réalise le meilleur temps du contre-la-montre de 40,5 km entre Radda in Chianti et Greve in Chianti. Un parcours plat, mais exigeant lors de cette 9ème étape de l’épreuve italienne qu’il accroche en terminant à fond. La première de ses 15 en carrière (9 sur la Vuelta, 3 sur le Tour et 3 sur le Giro).

Premier général sur un grand tour

Si, pour le moment, le Tour de France se refuse à lui après quatre participations et malgré une 2ème place en 2020, tout comme le Giro après deux participations, c’est sur la Vuelta que Primoz Roglic a décroché ses lettres de noblesse avec trois maillots rouges de leader entre 2019 et 2021. Trois succès en autant de participations ! Roglic est l’homme de la Vuelta. Le record de quatre victoires de Roberto Heras est en danger.

Premier monument

On est en 2020, Primoz Roglic est revanchard en cette année bousculée par la Covid-19. Il fait de Liège-Bastogne-Liège un objectif après la déception du Tour de France. A Liège, il profite d’une erreur d’appréciation de Julian Alaphilippe pour le sauter sur la ligne et s’imposer devant Marc Hirschi et Tadej Pogacar.

Premier maillot distinctif

Le premier reste celui du Tour de Sibiu en Roumanie en 2014 où il remporte le classement de la montagne devant Radoslav Rogina et Davide Rebellin.

Premier transfert

Après trois ans chez Adria Mobil, Primoz Roglic change de braquet en passant chez le Team Lotto NL-Jumbo en 2016. Il bascule alors dans une nouvelle dimension et s’affirme année après année comme l’un des meilleurs coureurs du peloton. Sous contrat jusqu’en 2023, le Slovène compte encore le prouver dès la saison prochaine.

Cyclisme magazine 14

Ne manquez-pas, le Cyclisme Magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi