jeudi 25 avril 2024

Roland Garros : l’exploit oublié de Nicolas Coutelot

À lire

Nicolas Coutelot adorait jouer à Roland-Garros. C’est paradoxalement dans l’un des tournois les plus dur au monde qu’il s’exprimait le mieux. Le Français a été l’acteur d’un des matches d’anthologie du tournoi, en 2003 contre David Nalbandian.

Si Roland-Garros et la pression qui entoure le tournoi du Grand Chelem joué à domicile peut tétaniser certains Français, il avait un effet inverse sur Nicolas Coutelot qui se transcendait toujours sur la terre battue de la Porte d’Auteuil.

Déjà, en 2001, il avait fait sensation en battant Marccelo Rios avant de s’incliner au 3ème tour face à Wayne Arthurs simplement au tie-break. L’année suivante, il avait mené 2 sets à 1 face au futur finaliste Juan Carlos Ferrero.

En 2003, Nicolas Coutelot, alors 208ème mondial, a rendez-vous avec le 8ème mondial, David Nalbandian. 200 places séparent les deux protagonistes et l’Argentin est le grand favori de ce 2ème tour, comme tout Sud-Américain qui se respecte il aime la terre battue et elle le lui rend bien.

Son retour de service, son revers et son expérience ne doivent faire qu’une bouchée du Français qui a du mal tout au long de l’année, mais réapparaît comme par enchantement au moment de Roland-Garros. Alors qu’il enchainait les défaites depuis le début de la saison, Coutelot s’est battu comme un lion pour créer une nouvelle surprise dans son tournoi préféré.

Déjà, en 2001, il avait fait sensation en battant Rios

Il a résisté au retour de Nalbandian à 2 sets partout en dominant le cinquième set avec un aplomb qu’on ne lui connaissait pas. Avant ce match, il n’avait joué qu’un cinq sets dans sa carrière et il avait pris un 6-0 dans l’ultime manche.

Après sa victoire sur Nalbandian (6-3, 6-3, 4-6, 2-6, 6-1), il surprend les journalistes par son aplomb en affirmant qu’il peut gagner Roland-Garros. L’aplomb et l’assurance qu’il montre en conférence de presse lui feront défaut au 3ème tour lorsqu’il s’incline sèchement face à Arnaud Clément (6-4, 6-3, 6-2).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi