jeudi 25 avril 2024

Rugby : ce que vous ne savez pas sur Emmanuel Meafou (Toulouse), future star des Bleus

À lire

Il n’a jamais porté le maillot bleu, mais tout le monde parle de lui. Le colosse toulousain, Emmanuel Meafou, né en Nouvelle-Zélande de parents samoans, possède la double nationalité (Néo-Zélandaise et Australienne) et attend d’être éligible pour jouer avec la France. Le 2ème ligne fait déjà l’unanimité et est très attendu comme peut l’être le basketteur Joel Embiid en Équipe de France.

1) Meafou possède un profil atypique

Manny, son surnom, possède un profil atypique pour un 2ème ligne qui est rare en France. Malgré ses 140 kg, il est très mobile, il possède aussi une grosse endurance puisqu’il dépasse souvent les 60 minutes de jeu dans un match. Il est dur à l’impact, mais également toujours disponible pour ses coéquipiers quand il faut déstabiliser la défense adverse.

2) Sa femme est basketteuse

Dans la famille Meafou, le sport tient une place très importante et pas seulement le rugby. La femme d’Emmanuel, Jada, pratique le basket à Cornebarrieu dans la banlieue toulousaine. Le couple s’est rencontré en Australie et Jada s’est aussi bien adaptée à la France que son mari.

3) Il est sous contrat avec le Stade Toulousain jusqu’en 2025

Depuis 2018, Emmanuel Meafou est à Toulouse et, dès son entrée au centre de formation, ses entraîneurs ont été dithyrambiques sur lui. Désireux de ne pas perdre leur pépite, les dirigeants toulousains lui ont fait signer, en janvier, une prolongation de contrat jusqu’en 2025.

4) Emmanuel Meafou a choisi Toulouse grâce à Kaino

A la base, Emmanuel Meafou n’était pas décidé à quitter son pays. Pour le convaincre, les dirigeants toulousains ont sorti leur arme secrète ; Jérôme Kaino. L’ancienne star des Blacks l’a convaincu par téléphone. Meafou était touché qu’une telle légende l’appelle d’autant plus que Kaino est l’idole de son père. Il n’en fallait pas plus pour que Meafou prenne le premier avion pour Toulouse.

5) Meafou pouvait jouer pour quatre sélections

Emmanuel Meafou est un citoyen du monde. Il est né en NouvelleZélande, a grandi en Australie et pouvait également jouer pour les Samoa, le pays d’origine de ses parents. Il a finalement choisi la France car il estime qu’elle lui a tout apporté à un moment où il n’arrivait pas à percer dans son pays en Australie.

6) Il aurait pu faire carrière en NFL

Quand il était en Australie, son agent lui a conseillé de passer des tests pour évoluer en NFL. Le football américain était également fait pour lui puisqu’il a réussi les tests. Il a finalement préféré persévérer dans le rugby alors qu’il vivait une période compliquée, mais il était trop passionné de rugby pour changer de sport.

7)Il a dit non à Eddy Jones

Dès sa prise de fonction, l’ancien sélectionneur de l’Angleterre Eddy Jones s’est empressé de le contacter pour le convaincre de choisir la sélection australienne. Mais Emmanuel Meafou ne lui a pas laissé le moindre espoir, il a toujours été clair en déclarant très tôt qu’il avait choisi de représenter la France. L’Australie n’a pas vraiment cru en lui lorsqu’il évoluait au pays.

8) Meafou ne serait éligible qu’après la Coupe du monde

Les supporteurs français sont impatients de le voir sous le maillot bleu. Mais ils devront attendre le mois de novembre et ses cinq années de présence sur le sol français. Mais depuis que Fabien Galthié l’a convoqué pour la semaine de préparation avant France-Pays de Galles, le doute s’est installé, il pourrait obtenir une dérogation pour jouer avant avec l’équipe de France. Pour l’instant, ce ne sont que des rumeurs et l’espoir de le voir au Mondial est mince.

9) Il a disputé son premier match en professionnels en France un an après son arrivée

C’est en décembre 2018 qu’il est arrivé à Toulouse pour, dans un premier temps, intégrer le centre de formation. Il n’y est pas resté longtemps puisque quasiment un an jour pour jour après son arrivée il disputait son premier match avec l’équipe première. Cette saison-là, il devient le porte-bonheur de l’équipe puisqu’il dispute trois rencontres (Agen et l’UBB en Top 14 et l’Ulster en quarts de finale de Champions Cup) et n’en perd aucune !

10) Il a obtenu le statut de JIFF

Emmanuel Meafou et sa famille se sont rapidement adaptés à la France. Quelques semaines après son arrivée, il a pris des cours de français, il a passé et obtenu son diplôme de français. Un diplôme qui lui a permis d’avoir le statut de JIFF. Il est monté en puissance au fil des mois et a profité des doublons pour gagner du temps de jeu, impressionner ses adversaires et se rendre indispensable même quand l’équipe est au complet. Emmanuel Meafou n’a pas seulement de grosses qualités physiques, il a aussi une tête bien pleine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi