mardi 4 octobre 2022

Rugby : les 16 recrues à suivre en Pro D2

À lire

A partir de jeudi (Grenoble – Agen), c’est déjà la troisième journée de Pro D2 qui se disputera. Le Quotidien du Sport, avec Rugby magazine, vous présente les seize recrues à suivre cette saison.

Sloan tout en puissance

Agen a enrôlé Harry Sloan en provenance des Saracens en Angleterre. Décrit comme un joueur avec un fort caractère, dans le jeu, sa puissance fait souvent la différence. De quoi donner un supplément d’âme à cette équipe dans la réalisation de ses objectifs. Vainqueur de la Coupe du monde juniors en 2014, le centre an

glais d’1m85 pour 108 kg, ancien des Harlequins, s’est engagé deux ans et espère avoir du temps de jeu après avoir dû faire à une forte concurrence chez les Saracens.

Nelson aux commandes

Arrivé à Bourg-en-Bresse en septembre en tant que joker médical, Peter Nelson devra remplacer à Aurillac Thomas Vincent (qui était prêté par Agen) en tant que demi d’ouverture titulaire des hommes de Gontinéac. Dans l’envie du coach de mixer expérience et jeunesse, l’Irlandais d’origine va pouvoir renforcer l’équipe collectivement en s’engageant dans la durée pour permettre l’évolution de l’équipe. L’international canadien, qui a disputé le Mondial 2019, s’est engagé à 28 ans pour trois ans. L’expérience d’un joueur qui a connu la Champions Cup avec l’Ulster devrait être précieuse.

Toeava, c’est champion !

L’arrière international des All-Blacks Isaia Toeava (35 ans) s’est engagé pour un an du côté de Bayonne. Arrière polyvalent, il va amener toute son expérience lui qui a déjà été champion du monde avec la sélection néo-zélandaise en 2011, champion du Top 14 avec Clermont en 2017 et deux fois finaliste de la Champions Cup. 36 fois international, il évoluait depuis deux saisons à Toulon.

Votu pour aller de l’avant

Le club, en besoin d’expérience pour encadrer les jeunes, s’est tourné vers le puissant fidjien Watisoni Votu (12 sélections), un joueur capable d’évoluer à l’aile ou au centre. Ancien de Perpignan (2 saisons) et Pau (6 saisons) qui ne l’a pas conservé, il apportera, à 36 ans, dans ce championnat de Pro D2 son expérience et sa fraîcheur étant donné qu’il a été peu utilisé la saison passée.

Hingano pour aller plus haut

Le promu réussit un très joli coup sur le marché des transferts. Cette équipe a besoin d’expérience pour tenter de se pérenniser dans le championnat de Pro D2 afin de ne pas faire l’ascenseur, ce qui est dur pour un promu en règle générale. C’est pour ça qu’elle a réussi à obtenir la signature du 3⁄4 centre Malietoa Hingano, passé notamment par Bayonne, le Stade Français ou La Rochelle. L’international tongien de 29 ans s’est engagé une saison avec une option pour une autre saison.

McPhillips, du lourd à l’ouverture

Celui qui arrive en provenance de Leicester va permettre sans aucun doute aux joueurs de Carcassonne d’avoir un secteur des ouvreurs de top qualité. Jonny McPhillips (24 ans) qui a réalisé quelques apparitions en Challenge Cup va permettre au groupe de gagner davantage d’expérience en vue de viser toujours plus haut et pourquoi pas une place en phase finale. Doublure de Georges Ford à Leicester, l’Irlandais McPhillips est passé par l’Irlande et l’Ulster (de 2015 à 2019).

Campagnoro forza Colomiers !

International italien depuis l’âge de 20 ans, Michele Campagnaro est un renfort de poids pour Colomiers. Du haut de ses 46 sélections et de ses deux Coupes du monde disputées, le trois-quarts centre transalpin va pouvoir apporter toute son expérience à l’effectif de Julien Sarraute. Ces dernières saisons, le natif de Mirano a sillonné l’Angleterre, portant les couleurs d’Exeter, des Wasps et plus récemment des Harlequins. En Haute-Garonne, il retrouvera son compatriote et partenaire en sélection Edoardo Gori. Son objectif : se relancer après les deux saisons de galères qui ont suivi une grosse blessure au genou survenue en 2019.

Uys hisse et haut

A 27 ans et après avoir quitté Brive au terme de la saison 2019/2020, le Sud-Africain Jan Uys a choisi Grenoble pour son retour dans l’hexagone. La saison dernière, l’imposant 2ème ligne (1m99, 114 kg) évoluait en Super Rugby chez lui dans la franchise des Blue Bulls (Afrique du Sud). Dans l’Isère, il retrouvera un club que lui et le CA Brive avaient éliminé lors de la finale d’accession au Top 14 de la saison 2018/2019.

Du Plessis oh oui !

Après avoir participé à faire monter le Biarritz Olympique en Top 14, Willie Du Plessis s’est offert un nouveau challenge en Pro D2. A 31 ans, le demi d’ouverture sud-africain sera chargé d’apporter toute son expérience au Stade Montois. Dans les Landes, le natif de Prétoria tentera de relancer une carrière qui a pris du plomb dans l’aile depuis quelques saisons. En 2020/2021, le Sud-Africain n’a été titulaire qu’à trois reprises sous le maillot du BO.

Hawera première

A 28 ans, Wharenui Hawera s’apprête vivre sa première expérience européenne du côté de l’USM Sapiac. Jusqu’ici, le demi d’ouverture néo-zélandais évoluait dans la franchise des Brumbies, en Australie. A Montauban, il formera avec Anthony Méric la nouvelle charnière de l’USM Sapiac. Sur le papier, l’association en fait saliver plus d’un. Reste maintenant à atteindre l’objectif du club : se qualifier pour les phases finales.

Lebraud fait le BO

A 24 ans, Lucas Lebraud est déjà un routard. Formé à Trélissac, le demi d’ouverture rejoint le centre de formation de l’Union Bordeaux-Bègles où il devient capitaine de l’équipe Espoirs. En septembre 2018, il dispute son premier match en Top 14 contre La Rochelle. En mai 2019, il signe son premier contrat professionnel avec le Biarritz Olympique. Après avoir participé à la remontée duBOenTop14,le voilà désormais au RC Narbonne. Son objectif : glaner un maximum de temps de jeu et s’imposer comme un indiscutable dans le XV de Julien Séron.

Adendorff se retrousse les manches

A 29 ans, le Sud-Africain Shaun Adendorff fait son retour en France. Un an après avoir quitté Aurillac où il avait passé deux saisons, le 3ème ligne centre sort d’une saison mitigée de l’autre côté de la Manche. A Northampton, il n’est jamais parvenu à s’imposer comme l’un des joueurs clés de la formation britannique. A Nevers, Shaun Adendorf compte bien se relancer sous les ordres de Xavier Péméja.

Soulan pour oublier Beauxis

Le demi d’ouverture français Jules Soulan (27 ans) arrive en provenance de Colomiers. Le joueur sort de deux saisons pleines avec “la Colombe” : 40 matches sur les deux derniers exercices avec 2 essais, 66 pénalités, 33 transformations et un drop. L’ouvreur, qui s’est engagé trois ans, rejoint ainsi le club qui l’a éliminé la saison dernière en quarts de finale de Pro D2. Il devra faire oublier Lionel Beauxis qui a rejoint Béziers.

Betham, le facteur x

Le trois-quarts australien Peter Betham va découvrir son deuxième club français (Clermont 2017-2021) et son premier en Pro D2. Le joueur qui arrive dans le Sud de la France à Provence et qui a remporté le Challenge Européen avec Clermont en 2019 (10 essais en 8 matches) espère retrouver du temps de jeu. Auteur de 32 essais en 79 matches avec l’ASM, Peter Betham a la capacité d’être polyvalent et peut très bien jouer en centre, en arrière ou en ailier, ce qui est un énorme avantage pour son nouvel entraîneur qui compte sur le vainqueur du Super Rugby en 2014 avec les Waratahs pour faire basculer les matches. A 32 ans, il s’est engagé deux saisons.

Luatua, l’expérience de la Pro D2

Le 3⁄4 centre néo-zélandais Alex Luatua (29 ans) arrive en Normandie avec l’expérience de la Pro D2. Le joueur connaît parfaitement le championnat, lui qui cumule 119 matches avec ses deux anciens clubs (Aurillac et Montauban). Une formidable recrue pour le Rouen Normandie qui reste en constante évolution au niveau de la structure du club.

Paige, le Springbok de Bretagne

Le demi de mêlée sud-africain Rudy Paige (32 ans, 13 sélections avec les Springboks) arrive avec une grande expérience (il a notamment joué la Coupe du Monde 2015). Après avoir principalement joué dans des clubs sud-africains et japonais (il jouait aux Sunwolves la saison passée), Rudy Paige va connaître son deuxième club français deux ans après avoir passé deux mois dans l’effectif de Clermont entre juillet et octobre 2019 (5 matches, 1 titularisation). Son arrivée devrait favoriser le jeu rapide.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi