mardi 27 septembre 2022

Saint-Etienne déjà dans le dur et sans solutions…

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

19ème avec trois petits points, l’AS Saint-Etienne, fait partie, avec Bordeaux, Metz et Brest, des quatre équipes qui n’ont pas encore gagné le moindre match. Le vrai souci, c’est qu’on ne voit pas comment les Verts vont enfin parvenir à prendre les trois points.

Avec déjà neuf buts encaissés, l’équipe de Claude Puel a aussi la quatrième plus mauvaise défense du championnat, derrière Lille, Bordeaux et Brest. Et ce n’est pas beaucoup mieux au niveau des attaques. Avec cinq buts inscrits, les Verts font aussi partie des mauvais élèves. Seuls Bordeaux, Monaco, Rennes et Nantes font pire que les cinq buts inscrits par Khazri et ses partenaires.

Cinq matchs et aucun point positif pour les Verts

Pour être honnête, il n’y a pas grand chose à sortir d’encourageant du début de saison des pensionnaires de Geofroy-Guichard. Peut-être, si on veut vraiment chercher : la faculté à ne jamais rien lâcher. Une vertus qui leur avait permis de revenir sur Lille dans les dernières minutes (1-1, égalisation à la 86ème).

En difficulté dans les deux surfaces, Saint-Etienne manque d’armes, résultat d’un mercato très triste, uniquement marqué par l’arrivée dans les dernières heures du mois d’août, de l’inconnu uruguayen, Ignacio Ramiez, qui a quitté son pays pour la première fois à l’âge de 24 ans.

Aperçu une demi-heure en fin de match à la Mosson, sans avoir été en mesure de changer la phase du jeu, en donnant du caractère à une équipe qui en manque cruellement, Ignacio Ramirez sera-t-il le miracle stéphanois ? Les supporters croisent les doigts, mais cela suffira-t-il ? Pas sûr…   

Un mercato complètement raté 

Sur les réseaux sociaux, les mêmes supporters enragent déjà et prient pour que la vente du club lui permette d’éviter la relégation en fin de saison.

Pas uniquement parce qu’elle apportera des moyens supplémentaires pour le mercato de janvier, mais surtout parce que seule une nouvelle équipe peut insuffler un vent nouveau. De l’entraîneur au président, en passant par la cellule recrutement, qui a brillé par son inefficacité cet été.

Quand Metz (avec De Préville), Montpellier (avec Germain) ou encore Strasbourg (avec Gameiro) ont su saisir des bonnes affaires, Saint-Etienne a refusé Mbaye Niang, avec qui tout était pourtant réglé. L’histoire dit que c’est Claude Puel lui-même qui a mis son véto au dernier moment.

En grande difficulté sportivement, les Verts ont déjà basculé dans une semaine d’angoisse et de grosse pression avant la réception de Bordeaux samedi prochain. Après ce choc du bas de tableau (le dernier contre l’avant dernier) les Verts vont voir leur calendrier se compliquer encore avec un déplacement à Monaco, suivi de deux matchs à domicile, contre Nice et… Lyon !

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi