jeudi 13 juin 2024

Sebastian Vettel (Aston Martin) : un come-back frustrant en F1

À lire

Sa première saison chez Aston Martin a été frustrante pour l’ancien champion du monde. Auteur d’un podium, mais le plus souvent dépassé par les meilleurs, Sebastian Vettel espère monter en puissance en 2022 au sein d’une équipe qui reste ambitieuse.

Sebastian Vettel est un habitué des podiums, des victoires, que ce soit avec Red Bull ou Ferrari. Quand on a été quatre fois champion du monde (entre 2010 et 2013), il est difficile de courir pour une équipe moins forte et de se battre pour prendre quelques points, être à la bataille au milieu du peloton pour des places dans le Top 10.

C’est pourtant son quotidien depuis qu’il a signé, en 2021, avec Aston Martin. Le mariage semblait pourtant prometteur entre une équipe en constante évolution, avec de vraies ambitions, qui venait de terminer 4ème du championnat du monde des constructeurs sous l’appellation de Racing Point et un pilote qui possède la culture de la gagne. La première saison de cette union a été décevante au vu des attentes suscitées avec un seul podium et un recul au 7ème rang du classement des constructeurs. Sebastian Vettel, lui-même, ne cache pas sa frustration :

« La satisfaction quand vous franchissez la ligne n’est tout simplement pas la même. Maintenant, vous pilotez et vous obtenez une 8ème ou une 10ème place et vous sentez que vous avez fait une très bonne course, aucune erreur mais c’est 10ème, c’est 9ème, c’est 8ème ce n’est pas vraiment ce pourquoi je suis ici. La satisfaction quand vous franchissez la ligne n’est tout simplement pas la même même si, en milieu de grille, j’ai retrouvé une ancienne connaissance, Fernando Alonso. »

«  Ce n’est pas vraiment pourquoi je suis ici »

« Cela fait pas mal de temps que nous nous affrontons et certains souvenirs sont revenus et la dernière fois que nous nous sommes battus c’était pour le championnat… »

Avec un seul podium à Bakou (sur le second qu’il avait obtenu en Hongrie en terminant 2ème il a été disqualifié pour quantité d’essence insuffisante), il n’a pas eu beaucoup l’occasion de faire des célébrations au volant de son Aston Martin.

12ème au classement pilotes, Vettel ne peut pas se contenter d’une telle place mais, malgré les difficultés, il reste confiant, persuadé qu’il a fait le bon choix : « Il y a eu des hauts et des bas, mais évidemment de grands espoirs pour 2022 avec la nouvelle voiture, les nouvelles règlementations et l’équipe qui grandit et, espérons-le, se renforce. »

La saison 2022 et les changements de règlementation vont peut-être permettre à Aston Martin de reprendre sa marche en avant en rattrapant son retard sur ses concurrents. Si c’est le cas, elle aura besoin de l’expérience de la course, du sens tactique de son leader. Aston Martin n’a pas abandonné ses ambitions de se battre avec les meilleures sur la durée et de viser des titres mondiaux.

L’avis de Franck Montagny sur Sebastian Vettel

« C’est un très bon pilote. Présent. Il a beaucoup de connaissances, mais cela ne l’empêche pas de faire des bêtises par moments. C’est une sensation bizarre avec lui. On parle d’un champion du monde pourtant. »

En vente chez votre marchand de journaux, le Guide F1 de la nouvelle saison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi