jeudi 23 mai 2024

(Story) Ces folles histoires des Bleus à l’Euro

À lire

Vainqueurs à deux reprises (1984 et 2000), finalistes (2016) et demi-finalistes (1960 et 1996), les Bleus ont écrit parmi les plus belles pages de leur histoire lors des Championnats d’Europe. Cette année, dans une compétition de plus en plus relevée, après le fiasco de 2021, ils nous doivent une revanche.

1 : Un France-Yougoslavie de folie…

La France a organisé le Championnat d’Europe à trois reprises. La première fois, pour la première édition, en 1960, pour une phase finale à quatre, remportée par l’URSS de Lev Yachine. En demi-finale, les Bleus échouent face à la Yougoslavie (4-5) au Parc des Princes pour ce qui demeure encore aujourd’hui le match le plus prolifique en buts de toutes les phases finales des Euros.

Jean Vincent, Heutte à deux reprises et Wisniewski avaient pourtant permis aux Bleus de mener 4-2 à un quart d’heure de la fin… avant de s’écrouler entre la 75ème et 79ème minute ! Robert Herbin, Robert Jonquet ou Lucien Muller avaient participé à cette grande première… boudée par l’Allemagne, l’Italie, la Suède, l’Angleterre et les Pays-Bas.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du football ici

2 : 5 victoires, 14 buts, qui dit mieux ?

La France détient encore le record de buts marqués lors d’une phase finale, 14, en 1984, dont 9 par Michel Platini, au cours d’une édition où les Bleus de Michel Hidalgo avaient gagné tous leurs matches (5/5), une performance qu’ils rééditèrent en 2000 (5 victoires sur 6 matches) et en 2016 (5/7). Seule l’Espagne en 2008 (5/6), l’Italie et l’Angleterre en 2021 (5/7) ont réussi à faire aussi bien.

3 : Griezmann à fond sur Platini

Cet été, en Allemagne, pour son troisième Euro, Antoine Griezmann a la possibilité de devenir le meilleur buteur français de l’histoire en phase finale. Avec 7 buts (6 en 2016, 1 en 2021), il n’est plus qu’à deux unités de Michel Platini (9 sur une seule édition 1984), et à 7 du recordman absolu, Cristiano Ronaldo (14 sur 5 éditions) !

4 : l’Espagne a tué le game

En 2000, l’équipe de France devenait la première à réussir à enchaîner un titre mondial (1998) et un titre européen dans cet ordre. L’Allemagne de l’Ouest avait déjà réussi le doublé, mais avec l’Euro (1972) avant la Coupe du monde (1974). Les Bleus de Didier Deschamps ont échoué dans cette même tentative en 2016 (finalistes de l’Euro) avant de gagner le Mondial 2018. Mais, dans ce registre, l’Espagne a tué le game en remportant l’Euro en 2008, la Coupe du Monde en 2010 et encore un autre Euro dans la foulée en 2012.

5 : Des bourreaux venus de l’est

Si les Bleus ont souvent été éliminés par les mêmes… Allemands en Coupe du monde (en 1982, 1986 et 2014), ils n’ont jamais été sortis deux fois par le même pays en Championnat d’Europe, mais bien sept fois par des sélections différentes, longtemps issues des anciens pays de l’Est : l’URSS en 1960, la Hongrie en 1964, la Yougoslavie en 1968, la République tchèque en 1996, la Grèce en 2004, l’Espagne en 2012, le Portugal en 2016 et la Suisse en 2021.

6 : Giroud pour égaler Mandanda et Thuram

A moins d’une grosse surprise, Steve Mandanda ne fera pas partie de la liste des 26 joueurs retenus pour l’Allemagne cet été. Présent en 2008, en 2012, en 2016 et en 2021, le gardien du Stade Rennais partage avec Lilian Thuram (1996, 2000, 2004 et 2008) le record de participations à une phase finale de Championnat d’Europe (4). Ils pourraient être rejoints par Olivier Giroud, déjà présent en 2012, 2016 et 2021, si Didier Deschamps appelait encore le buteur du Milan AC.

7 : Deschamps dixième !

L’Euro 2024 sera le troisième de Didier Deschamps, pour sa sixième phase finale de grande compétition internationale comme sélectionneur depuis sa première, la Coupe du Monde 2014. Son bilan est exceptionnel avec trois finales (Coupe du Monde 2018 et 2022, Euro 2016) dont une gagnée, deux éliminations en quarts (Mondial 2014) et en huitièmes (Euro 2021). En ajoutant sa carrière de joueur (3 Euros et 1 Coupe du monde), l’Euro allemand sera sa dixième phase finale !

8 : l’Allemagne, ça les gagne

La perspective de disputer la phase finale en Allemagne est plutôt un bon signe pour l’équipe de France. Car s’il faut remonter à 1958 pour trouver une victoire française en Coupe du monde, la NationalMannschaft réussit plutôt bien aux Bleus en Championnat d’Europe. La France n’y a en effet jamais perdu face à l’Allemagne et reste sur deux victoires en demi-finale en 2016 (2-0) et lors du 1er tour en 2020 (1-0). Jamais deux sans trois en 2024 ?

9 : Attention aux Pays-Bas…

Principaux adversaires des Français au 1er tour, avec l’Autriche et un barragiste, dans le groupe D, les Pays-Bas n’ont jamais perdu face aux Bleus en phase de poules d’un Euro. Battus 1-4 en 2008 sous l’ère Domenech, puis 2-3 en 2000 avec Lemerre en matches de poules, les Bleus s’en remirent aux tirs au but en quarts de l’Euro 1996 (0-0, 5 tab à 4), avec Deschamps comme capitaine, pour les trois seules confrontations entre les deux pays en phase finale d’une grande compétition.

10 : 1984, à jamais les premiers

En 1984, quand la bande à Michel Hidalgo remporte son premier Euro, à domicile, jamais aucune équipe française de sport collectif n’avait remporté un grand titre international. Encore traumatisés par la nuit de Séville (1982), la défaite des Verts en finale de coupe d’Europe (1976) les Bleus de Platini, Giresse, Fernandez, Lacombe, Bellone, Rocheteau, Amoros ou Six écrivent l’histoire en même temps qu’ils retirent définitivement au football français ses complexes endémiques. En dominant le Danemark (1-0), la Belgique (5-0), la Yougoslavie (3-2), le Portugal (3-2 a.p.) et l’Espagne en finale (2-0), la France entrait pour la première fois dans la cour des grands.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi