dimanche 26 mai 2024

Story : il y a 20 ans, Dante (Nice) découvrait le football européen à… Lille

À lire

Julien Huët
Julien Huët
Journaliste

Joueur le plus âgé du championnat de France, le Brésilien Dante promène ses jambes de quadragénaire et sa coupe afro sur toutes les pelouses d’Europe depuis 20 ans. Titulaire toujours indiscutable au cœur de la défense niçoise, capitaine exemplaire, Dante émerveille par sa longévité et par son niveau qui ne faiblit pas saison après saison. Retour sur une carrière XXL.

Des débuts timides

Arrivé en Europe à l’âge de 20 ans, Dante s’engage avec le LOSC et découvre le football européen sur la pointe des pieds. Il ne participe qu’à 20 matches avec le club lillois et n’arrive pas à s’imposer. Le défenseur brésilien le reconnaît :

« Je suis arrivé à Lille très jeune, ce n’était pas facile. J’ai débarqué au club en plein hiver, c’était en janvier. Il a fallu s’adapter. Je venais du Brésil, où il fait chaud toute l’année. Le climat, la langue et la culture, ça n’a pas été facile. Je n’étais pas trop habitué et je n’avais pas trop d’amis dans ces moments-là pour m’aider ».

Dante file en Belgique et passe deux saisons moyennes à Charleroi avant d’exploser au Standard de Liège. Il ouvre son palmarès avec une Coupe de Belgique, une Super Coupe et surtout un titre de champion en 2008. Il continue son aventure plus à l’est et signe au Borussia Mönchengladbach découvrir la Bundesliga sous les ordres de Lucien Favre. Durant deux saisons, il sera un des chouchous des fans du Borussia Park et aidera un effectif très jeune à se maintenir.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du club dans votre mag

Sur le toit de l’Europe

Dante a 29 ans lorsqu’il rejoint le mythique Bayern Munich. Immédiatement titulaire dans une équipe de stars, il va réaliser dès sa première saison un fabuleux quadruplé. Coupe d’Allemagne, Supercoupe d’Allemagne, champion d’Allemagne et cerise sur la forêt noire la Ligue des Champions !

Pour Jupp Heynkes, le légendaire coach allemand, « Dante, c’est le défenseur numéro 1, c’est le premier joueur que je mets sur la feuille de match. » En quatre saisons en Bavière, Dante remporte 10 trophées dont 4 titres de champion.

En parallèle, il va honorer sa première sélection avec l’équipe nationale du Brésil et garnir un peu plus son armoire à trophées en gagnant une Coupe des Confédérations en 2013. Il quitte le Bayern et passe une saison au VL Wolfsburg, termine à la 8ème place du championnat et est éliminé en quarts de finale de la Ligue des Champions.

Retour en France

Le joueur auriverde débarque sur la Côte d’Azur et retrouve son ancien coach Lucien Favre. A 33 ans, il revient en Ligue 1 par la grande porte dans une formation niçoise ambitieuse. L’OGC Nice réalise d’emblée une saison historique en terminant sur le podium derrière le PSG et Monaco.

Dante apporte son expérience et son exemplarité à ses jeunes partenaires et offre au public niçois une belle aventure en Ligue Europa jusqu’en 16èmes de finale. Très apprécié au sein du club, le défenseur brésilien ra-jeunit saison après saison au bord de la Méditerranée. Mais, le 1er novembre 2020, sur la pelouse d’Angers,

Dante se blesse et se rompt le ligament croisé antérieur du genou gauche. A 37 ans, c’est le chant du cygne pour l’Aiglon, du moins c’est ce que pensent les suiveurs. Pas Dante ! La carrière du « CommanDante » ne s’arrêtera pas sur une vilaine blessure. Son amour du foot et sa détermination le font revenir.

« On avait un accord oral sur sa prolongation avant sa blessure » glisse Julien Fournier, dirigeant du Gym. Dante travaille dur, sans jamais perdre son sourire éternellement accroché à ses lèvres. Au club, le staff médical est fasciné par la force de conviction du défenseur, ses coéquipiers aussi. En plus du joueur, c’est l’homme qui s’est redécouvert :

« J’ai beaucoup appris sur moi-même, je me suis autocritiqué, observé, j’ai travaillé différemment, je peux dire qu’aujourd’hui je suis plus complet qu’avant ». Depuis, il a enchaîné trois saisons complètes, toujours à un niveau aussi élevé, suscitant l’admiration de ses jeunes coéquipiers, comme Jean-Clair Todibo :

« Il a 40 ans et il est super performant. On dirait qu’il a mon âge ! C’est énorme ce qu’il fait, il sort des matches de très, très haut niveau. C’est fou ce qu’il propose ! Je pense que les gens ne se rendent pas compte. Il s’entraîne tous les jours, il ne se gère pas et il sort un super match à chaque fois ».

Il fallait voir en début d’année le soulagement du coach lyonnais Pierre Sage avant d’affronter Nice, sous prétexte que Dante était suspendu : « Son absence peut créer une perturbation dans une équipe stable. Peut-être qu’il y aura des problèmes de coordination ou une erreur d’alignement. » Bingo ! L’OL s’impose 1-0 grâce à un but de Mangala, oublié plein axe dans la surface de réparation. Avec ou sans Dante, Nice n’est pas aussi solide.

Et la suite ?

Le Brésilien sera-t-il encore sur les pelouses la saison prochaine ? Sous contrat jusqu’à la fin du championnat, il se projette sur une éventuelle saison supplémentaire, mais pas au-delà. En tout cas pas sur le terrain. Car le polyglotte brésilien (il parle six langues) ne conçoit pas sa vie future loin du football.

« Je pense parce que quand je vais arrêter ma carrière, ce qui va me manquer le plus, c’est l’odeur du terrain. Et pour ça, la seule solution, c’est de passer mes diplômes d’entraîneur ». Sur ou en dehors du terrain, on devrait continuer à voir le Brésilien !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi