mardi 4 octobre 2022

Strasbourg – Metz : Alexandre Oukidja veut rattraper le temps perdu

Strasbourg - Metz (21h)

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

Incontournable gardien de but de l’épopée strasbourgeoise (entre 2015 et 2017), c’est chez le voisin et ennemi lorrain, qu’Alexandre Oukidja s’est réellement affirmé comme numéro un dans un club de l’élite.

Alexandre Oukidja a passé quatre ans à Strasbourg et joué seulement 17 rencontres de Ligue 1. Agé aujourd’hui de 33 ans, le gardien de but du FC Metz est un des rares rescapés de l’exploit des Alsaciens (montés du National à la Ligue 1 en deux saisons). Mais ce soir, comme c’est le cas depuis l’été 2019 et le retour de Metz en Ligue 1, c’est avec le maillot du club lorrains qu’il entrera sur la pelouse de la Meinau.

Gagner le derby, une sorte de revanche…

Avec à chaque fois, la volonté de prendre sa revanche sur un club qui n’a jamais pensé qu’il avait le niveau pour joueur en Ligue 1.

En 2017, après la montée du RCSA au sommet de la hiérarchie, Thierry Laurey décide de faire confiance au très jeune Bingourou Kamara (21 ans), recruté à Tours (Ligue 2). Il faudra des concours de circonstances (blessures, suspensions…) pour que le franco-algérien dispute 17 rencontres au cours de la saison.

Laissé libre par le Racing, le natif de Nevers s’engage avec le voisin messin qui lui propose un vrai poste de numéro 1. En Lorraine, celui qui a la particularité de ne jamais avoir été l’objet d’un transfert payant (il est toujours parti libre, de Gueugnon, Lille ou Mouscron) tient enfin le rôle de sa vie. Celui de gardien n°1 dans un club de l’élite. Cerise sur le gâteau : d’origine algérienne par son père, il remporte la CAN 2019 avec l’Algérie, en tant que doublure de Raïs M’Bolhi.  

Quatre montées à son palmarès !

Sous contrat avec Metz jusqu’en 2023, Alexandre Oukidja a aussi une autre particularité : c’est l’homme des montées. Dans sa carrière, il est monté deux fois avec Strasbourg (de National à Ligue 2, puis de Ligue 2 à Ligue 1), une fois avec Mouscron (de D2 à D1 belge) et également une fois avec Metz, en 2019.

« C’est un match à part dans la saison. C’est la suprématie de toute une région », se contente de dire le portier lorrain qui n’est pas du genre à s’étaler dans la presse et n’aime pas attirer les projecteurs.  Mais ce soir dans l’ambiance bouillante de la Meinau, face à une équipe en quête de points,  il pourrait avoir l’occasion de se mettre en lumière.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi