samedi 26 novembre 2022

Thomas Cornely fait les présentations à Blois : « Ndiaye, c’est Air Sénégal ! »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

A 31 ans, Thomas Cornely découvre l’élite du basket français comme son équipe de Blois où il évolue depuis 2014. Un promu, vainqueur de ses quatre premiers matches de son histoire en Betclic Elite dont un succès contre le champion de France Villeurbanne, que le natif de Saint-Jean-de-Braye, dans le Loiret (comme son numéro le 45), nous présente. Entretien réalisé avec nos confrères de France Basket.

Le plus chambreur

« Ça se taquine pas mal, surtout nous les Français, sur les vêtements ou quand l’un loupe quelque chose on lui rappelle quand on a joué contre lui, mais je dirais Tim Vergiat. Celui qui prend le plus, c’est Brice Dessert ! C’est le petit jeune, grand, qui vient de Rouen… Il y a pas mal de choses à dire (rires). »

Le plus doué

« Tyren Johnson. C’est celui qui a le plus de talent. Il a cette capacité à pouvoir se créer ses shoots. Il a une grande confiance en lui. Il ne doute jamais. Le mental est hyper important dans le sport. »

Le plus prometteur

« J’en vois deux, Brice Dessert et Mbaye Ndiaye, dans deux styles différents. S’ils continuent, on les verra encore plus haut. Euroligue ou NBA, pourquoi pas. Ils ont des capacités physiques au-dessus de la moyenne. Ils doivent continuer à travailler sur leurs défauts. S’ils passent un cap au niveau basket, ça leur ouvrira des portes. »

Le plus pro

« Jaime Smith. Il a eu une grosse blessure l’année dernière, les croisés, du coup il fait attention à beaucoup de choses. Il passe beaucoup de temps à faire ses étirements, à prendre soin de son corps avant et après chaque séance. »

Le plus poissard

« (rires) Brice Dessert par rapport à son cursus. Il sort de l’INSEP où il n’a pas gagné un match, il va à Rouen où c’était compliqué… Il arrive chez nous, il est un peu blessé… On l’a taquiné en début de saison en lui disant qu’on espérait qu’il n’était pas venu à Blois pour nous porter la poisse ! »

Le plus d’autographes signés

« Je crois que c’est moi. Je suis au club depuis longtemps (2014, Ndlr). Les gens s’identifient comme avec Tyren (qui a débuté sa 6ème saison au club, Ndlr). En plus, je suis Français, du coin, d’Orléans. On me demande de plus en plus des photos et des autographes. »

Le plus de succès auprès des filles

« Mbaye Ndiaye se débrouille bien… (rires) Brice aussi, mais Mbaye est en pole. »

« J’ai plein de rituels les jours de match »

Le plus superstitieux

« Moi ! J’ai pleins de rituels les jours de matches. Je mets tout le temps les mêmes sous-vêtements, je prends toujours ma douche d’une certaine façon, je dis toujours la même chose avant de partir à mon chien, à mes enfants, il faut que je mette la chaussette droite avant la gauche, je mange toujours la même chose, je prends toujours un bain la veille d’un match à domicile… »

Le plus fashion

« Keandre Cook. Il fait attention à lui, il a toujours des paires de chaussures différentes. Le moins fashion, je dirais Djordje (Gagic). »

Le plus bavard

« Djordje. Il parle tout le temps, il a toujours un truc à dire. »

Le plus polyglotte

« Jaime Smith a joué dans sept pays. Il essaie d’apprendre le français et il se débrouille plutôt bien. Mbaye est pas mal aussi, il parle wolof, anglais et français. »

Le plus geek

« C’est moi. Tous les jours, j’ai besoin le soir de mon petit moment à la console, sur Call of Duty et Warzone. Au niveau réseaux sociaux, c’est Tyren Johnson le numéro 1. Il fait des podcasts, des vlogs, etc. »

La plus grosse détente

« Mbaye Ndiaye. C’est un avion ! Ce n’est pas pour rien qu’on l’appelle Air Sénégal. »

Le plus engueulé par le coach

« Brice ! C’est normal et il faut qu’il en passe par là. »

Le plus drôle

« On a tous notre style d’humour. On est une équipe qui s’entend très bien. On joue au même jeu tous ensemble sur nos téléphones. Ça parle et ça se taquine beaucoup. »

Le plus discret

« Jaime Smith. On peut discuter, mais il est assez réservé. Il est dans son truc à lui. »

Le plus cultivé

« Djorje, le Serbe. Il s’intéresse à pas mal de choses, à la guerre, etc. »

Le plus mauvais perdant

« Tim Vergiat, c’est un petit rageux. Paul Rigot aussi, il n’aime pas perdre, mais il le montre moins. »

Le plus en retard

« Keandre Cook. Pas trop à la salle, mais plus en dehors pour prendre le bus ou au moment du repas par exemple. Il n’y a pas

de caisse pour les amendes. Nous, ce sont des tours d’escaliers. Une minute, c’est un demi-tour de salle et deux minutes un tour complet. »

Le plus gourmand

« Djordje. Il aime tout ce qui n’est pas bon ! Le bon vin, le bon fromage, le bacon, le porc… »

Le plus tatoué

« Souvent on a des Américains qui sont tatoués sur tout le corps, là ce n’est pas le cas. Donc je dirai moi. J’en ai sur le torse,

le poignet, l’avant-bras, dans le dos, des écritures concernant mes enfants et ce qui m’est arrivé plus jeune. »

Le plus mélomane

« Tyren fait des Beats, des morceaux, des mélodies sur son pc. »

Le plus passionné par un autre domaine

« Les Américains Tyren, Jaime et Keandre sont très foot américain. Ils sont souvent sur leurs téléphones en train de regarder les matches. Djordje lui adore le café. C’est cofee cofee cofee tout le temps !

Moi j’étais en mécanique moto plus jeune donc j’adore la moto même si avec les contrats on n’a pas le droit. »

Le surnom le plus bizarre

« Celui de Brice Dessert qu’on a transformé. Normalement, c’est Big De et c’est devenu Big Dick. Il ne veut pas qu’on l’appelle comme ça, mais c’est resté. Le coach aime bien lui appeler Paul Rigot Paul le rigolo. Moi c’est Cocor. »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi