dimanche 3 décembre 2023

Tim Merlier (Soudal Quick Step) le sprinter de 2023 ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

A 30 ans, Tim Merlier s’est engagé avec Soudal-Quick Step jusqu’en 2025. Une reconnaissance tardive pour le sprinteur belge qui possède toutes les qualités pour enfin s’affirmer comme une référence du peloton. Que ce soit ses anciens coéquipiers et les spécialistes, tous sont impatients de le voir à l’œuvre dans une équipe capable de le faire briller.

« C’est un garçon très calme. J’arrivais des grandes équipes quand je l’ai connu. Il arrivait du cyclo-cross avec Wout (van Aert). Ils étaient très proches et un peu plus à l’écart du reste de l’équipe. Toujours souriant et blagueur, mais jamais dans l’explosion ou à faire du bruit. Je voyais qu’il avait un gros potentiel. Il était très explosif.

« Tim Merlier arrive enfin dans la dream team »

Que ce soit moi ou Kévin Hulsmans, on se disait toujours qu’il avait cette capacité de faire mal aux sprinteurs, à condition d’aller dans une plus grande équipe. A l’entraînement ou dans les courses, c’était impressionnant l’explosivité qu’il avait et il pouvait tenir sa vitesse très longtemps. Sa motivation première était de pouvoir être plus fort que son ami Wout. Sur certains terrains et à l’entraînement, ils faisaient souvent des sprints. L’objectif était de le battre.

Merlier avait prouvé au cyclo-cross

Ça lui arrivait souvent. Venant du cyclo-cross, je voyais bien ses qualités. J’ai roulé avec d’autres coureurs comme Greipel, Démare, Hunt, Cooke… mais ce n’était pas le même genre de coureurs. Bouhanni peut-être un peu plus. Mais tous les autres étaient des sprinteurs qu’on devait emmener. Lui, il y arrive maintenant, mais il a travaillé dans ce sens. Aujourd’hui, et au regard de ses dernières victoires, il a tout pour être le meilleur sprinteur actuellement, s’il travaille encore. Il arrive chez Soudal-Quick Step. Il est Belge.

C’est le bon endroit et le bon moment pour y aller. C’est un groupe de coureurs qui vont tout faire pour l’emmener jusqu’à la ligne d’arrivée. Tous les coureurs qui y sont passés, ils étaient forts. Il arrive à un âge où il peut encore exploser. S’il gère bien son affaire, il va y rester longtemps. Il arrive à maturité. Il a déjà un beau petit palmarès. Il arrive dans la Dream Team en Belgique. Cela aurait dû se faire plus tôt. Il était temps pour lui. »

Ancien coéquipier chez Crélan-Vastgoedservice en 2016

« Le sprinteur de 2023 »

« C’est une très bonne nouvelle de voir Tim Merlier arriver chez Soudal-Quick Step. Je pense que c’est peut-être le sprinteur de 2023 ! Il a eu une progression linéaire, mais avec un temps d’arrêt puisqu’il s’est cherché pas mal après avoir voulu arrêter le cyclo-cross. D’ailleurs, il en a refait un petit peu cet hiver et je pense que ça lui a fait du bien. On va voir du grand Tim Merlier cette saison. J’en suis convaincu. En plus, il va être papa donc ça va le décomplexer.

Ça va lui faire prendre confiance. Du côté de la Soudal-Quick Step, on va évidemment lui mettre un train à sa disposition. C’est la patte Lefevere, Bramati, Peeters et Tom Steels. Il y a tout le staff pour qu’il puisse engranger un maximum de victoires. Quand tu es sprinteur chez Soudal-Quick Step, tu passes rarement à côté. Il faudra suivre attentivement Tim Merlier cette saison. Et si j’avais un budget pour parier, je le miserais sur lui à chaque fois. »

Consultant Eurosport et ancien adversaire en cyclo-cross

« J’admire Tim »

« Je savais que l’on faisait venir un coureur de qualité au sein de notre équipe pour les années à venir. Je pense que mon admiration pour Tim n’est pas un secret. Et je serai le premier heureux de voir tous les deux maillots de champions de Belgique présents dans le Wolfpack. Je pense que son intégration se passera bien, qu’il possède la bonne philosophie. J’ai hâte de le voir à l’œuvre avec ses nouveaux coéquipiers. »

Son manager chez Soudal-Quick Step

« Un incroyable sprinteur »

« Tim est un gars sympathique. Ce n’était pas le meilleur des coureurs de cyclo-cross, mais dans les camps d’entraînement, sur les sprints, il était incroyable ! C’était aussi un jeune coureur… Il a pris la bonne décision en choisissant la route. En montée, il n’était pas bon. Cela se voyait sur les camps d’entraînement quand on partait en montagne. Cependant, il a un véritable physique solide qui peut enchaîner les efforts. Maintenant, reste à savoir s’il fait un grand pas en allant chez Quick Step. Je pense déjà qu’il y a signé un bon contrat (sourire). Mais il aura de la pression. Ce sera un peu plus difficile avec tous les bons coureurs autour de lui dans l’équipe. »

Ancien coéquipier chez Sunweb-Revor entre 2011 et 2015

« Capable de battre tout le monde »

« Il est capable de battre les gars costauds dans un sprint s’il est bien protégé. Mais dans sa carrière, il n’a pas toujours été bien emmené par son équipe. Il a la capacité physique pour gagner sur les plus grands sprints massifs. Il l’a déjà montré. »

Consultant à la RTBF

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi