jeudi 2 février 2023

Toke Schröder (Selestat) : « Je n’aime pas la cuisine française… »

À lire

Arrivé à Sélestat depuis 2021, Toke Schröder (24 ans) s’est imposé comme une valeur sûre. L’arrière gauche sera important pour faire remonter son club, actuelle lanterne rouge du championnat. En attendant de jouer les terreurs sur le parquet, le Danois s’est prêté au jeu pour présenter ses coéquipiers. Entretien réalisé pour Handball Magazine et Le Quotidien du Sport..

LE PLUS GEEK

 « Steven George. Il est toujours sur son ordinateur, sur les réseaux sociaux. Moi j’aime bien, mais je n’y suis pas tout le temps, ça dépend de mon humeur. Quand je suis de bonne humeur, je poste des photos sinon je n’allume pas l’ordinateur, je ne suis pas un addict. »

LE PLUS DOUÉ

 « Hugo Pimenta. On a beaucoup de jeunes talentueux dans l’effectif, mais Hugo est promis à un bel avenir. Il a un bras solide, une belle vision du jeu, il supporte déjà parfaitement la pression. »

LE PLUS PROFESSIONNEL

 « Tous les garçons qui viennent des pays nordiques. C’est dans notre mentalité, dès l’école on nous apprend ça, à ne pas être en retard, à bien s’échauffer, à avoir une bonne hygiène de vie. »

LE PLUS D’AUTOGRAPHES

 « Ça se joue parmi les plus anciens du club. Je dirais Julien Da Silva. Il est très aimé des supporteurs mais, globalement, on signe tous des autographes, on se doit d’être disponibles pour les supporteurs qui font beaucoup de sacrifices pour venir nous encourager. »

« Il m’est arrivé d’être en retard car je dormais trop, mais maintenant je fais attention car on a une cagnotte pour les retards et j’y ai mis beaucoup trop d’argent »

LE PLUS DE SUCCÈS AUPRÈS DES FILLES

 « Tanguy Thomas. Une fois, je suis sorti avec lui, il a beaucoup de succès, rien à dire (rires). »

LE PLUS CHAMBREUR

 « Là, c’est Pierre Weber qui l’emporte. Il chambre sur tout, il n’y a pas trop de régularité, parfois c’est drôle, parfois ça l’est moins, il n’est pas toujours en forme. »

LE PLUS DORMEUR

 « Moi sans hésiter. Dès que je peux, je dors. Il m’est arrivé d’être en retard car je dormais trop, mais maintenant je fais attention car on a une cagnotte pour les retards et j’y ai mis beaucoup trop d’argent, j’étais celui qui l’alimentait le plus. »

LE PLUS FASHION

 « Hakon Ekren aime bien la mode et bien s’habiller. Il lui arrive d’être classe, il faut le reconnaitre. Personnellement, je m’habille classique, le principal est que je sois à l’aise dans mes vêtements que ce soit à la mode ou pas. »

LE PLUS POLYGLOTTE

 « Kristian Orsted. Déjà il parle bien français alors que ce n’est vraiment pas une langue facile à apprendre et à maîtriser, anglais aussi. Il parle plusieurs langues, il a quelques facilités. »

LE PLUS DISCRET

 « Romain Mathias. C’est dans son caractère. On a assez de garçons qui parlent dans le groupe, ça permet d’équilibrer (rires). »

LE PLUS INTELLIGENT

 « Gretar Gudjonnson. Il a toujours des réflexions intelligentes. Dans son jeu aussi vous pouvez voir qu’il réfléchit beaucoup, qu’il prend souvent les bonnes décisions. C’est l’un des hommes forts de notre groupe, de notre collectif. Il s’intéresse à des sujets variés et ne reste pas focalisé sur le handball. »

LE PLUS MAUVAIS PERDANT

 « Moi, Téo Egermann aussi. Que ce soit pour le handball ou dans les jeux que l’on peut faire en mise au vert ou autre, on est très mauvais perdants. »

LE PLUS GOURMAND

 « Moi ! J’adore manger, je n’aime pas trop, en revanche, la cuisine française, je fais ma propre cuisine. Ça me permet de garder contact avec mon pays. »

LE PLUS EN RETARD

 « Personne, la peur de la cagnotte certainement. Comme je vous le disais précédemment, il m’est arrivé de l’être, mais plus maintenant, je fais très attention. »

LE PLUS BAVARD

 « Pierre Weber. Il parle beaucoup, parfois trop (rires). »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi