lundi 24 juin 2024

< Top 100 > Franck Mesnel, le destructeur de mêlées

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Suite de notre voyage parmi les 100 plus grands joueurs français de rugby de l’histoire, avec Franck Mesnel. Si sa reconversion a été remarquable, son passé de grand joueur élégant a marqué aussi tous les esprits.

Du haut de son mètre 81 pour 90 kg dans son poids de forme, Franck Mesnel a toujours eu cette image de joueur destructeur de défenses avec un gabarit qui sortait de la norme. C’est surtout au poste de centre qu’il fait des dégâts en équipe de France entre 1986 et 1995. Mais sa contribution comme ouvreur n’est jamais neutre non plus. Aussi dévastateur soit-il sur un terrain, son image de gentleman lui colle à la peau.

À LIRE AUSSI : votre mag spécial Coupe du Monde de rugby 2023

Francky, c’est 56 sélections en équipe de France avec 8 essais et 3 drops. On aurait toutefois aimé qu’il utilise davantage son jeu au pied alors que sa puissance de frappe le lui permettait. Toujours est-il que le natif de Carrières-sur-Seine, formé à Saint-Germain-en Laye, puis dans la foulée une des têtes de gondole du Racing club de France pendant quinze ans, appartient au panthéon du rugby français.

Vice-champion de France en 1987, il remporte le Bouclier de Brennus trois ans plus tard. Le centre connaît sa première cape avec les Bleus le 8 novembre 1986 contre la Nouvelle-Zélande, soit dès sa première saison avec le Racing club de France !

Un casseur de défenses redoutable

Un an plus tard, il remporte le Grand Chelem, mais aussi le Tournoi des Cinq Nations en 1989 et 1993. En 1987, il est finaliste de la Coupe du monde. Lors de cette compétition, il participe à 5 rencontres (contre l’Ecosse, le Zimbabwe, les Fidji, l’Australie et la Nouvelle-Zélande). Quatre ans plus tard, lors de la Coupe du Monde 1991, il est quart de finaliste en jouant 4 matches contre la Roumanie, les Fidji, le Canada et l’Angleterre. Lors de la Coupe du Monde 1995 en Afrique du Sud, il est demi-finaliste en jouant les matches contre la Côte d’Ivoire et l’Angleterre (pour la 3ème place). De caractère tenace, Mesnel l’a prouvé dans sa carrière de joueur et dans sa brillante reconversion.

1985

C’est l’année où il commence à faire ses débuts avec le Racing club de France. Alors qu’il est sur le point d’achever sept années d’études d’architecture à l’école des Beaux-arts de Paris, il laisse tout tomber, change de cap et rejoint ce club dont il deviendra un éminent joueur avec un statut très vite d’international.

Le saviez-vous ?

Après avoir renoncé à des études et une carrière d’architecte, Franck Mesnel a fondé la marque Eden Park à la fin des années 80, avec d’autres joueurs de rugby (Eric Blanc, Philippe Guillard, Yvon Rousset, Jean-Baptiste Lafond). Cette marque présente dans une trentaine de pays tire son patronyme du stade de Nouvelle-Zélande où jouent les All Blacks, l’Eden Park d’Auckland où se disputa la première finale de la Coupe du Monde en 1987 mettant aux prises la France et la Nouvelle-Zélande (défaite 29 à 9).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi