mercredi 5 octobre 2022

Top 50 des joueurs de la saison 2021-2022 (41 à 50) : Donnarumma (PSG) ce héros

À lire

Alors que le mois d’août approche avec la reprise de tous les grands championnats, Le Quotidien du Sport passe en revue les cinquante joueurs les plus attendus.

Gianluigi Donnarumma – Paris SG

Du plus âgé au plus juvénile des portiers transalpins, le PSG aura fait le grand écart en recrutant Donnarumma deux ans après Buffon. D’un Gianluigi à l’autre, le cadet représente l’avenir, mais aussi le présent d’un club qui se prépare à devoir gérer une nouvelle concurrence au poste. En fin de contrat au Milan AC, où il est remplacé par Maignan, l’international italien débarquera de l’Euro avec un énorme défi en bandoulière : s’imposer dans un des clubs les plus exposés du monde, où la moindre boulette peut avoir des conséquences terribles. Un probable prêt vers l’AS Roma devait le préparer à la mise sur orbite officielle.

Jules Koundé – FC Séville

En deux saisons au FC Séville, il s’est fait un nom et une réputation. D’abord en gagnant sa place dans une équipe qui a gagné la Ligue Europa. Ensuite en montant en puissance en Ligue des Champions puis en Liga où ses performances en ont fait un des meilleurs défenseurs du championnat. Appelé par Deschamps pour l’Euro, il était déjà dans le collimateur de plusieurs clubs anglais et non des moindres, ainsi que du Barça. Si son temps de jeu ne devait pas être important cet été, sa marge de progression lui laissait espérer de changer de statut à l’horizon 2022 du côté du Qatar. D’ici là, peut-être aura-t-il changé aussi de club…

Edouard Mendy – Chelsea FC

Du pole emploi à la Ligue des Champions, de Cherbourg à Chelsea, Mendy a tout connu des vicissitudes d’une carrière pro. Son profil physique (1m97) autant que ses capacités mentales à ne jamais rien lâcher l’ont fait sortir du lot, tard, à 24 ans, mais pour de bon. Et au final trois saisons de L1 auront suffi pour traverser la Manche et entrer dans l’histoire des Blues. Et ce n’est pas fini. Finaliste de la dernière CAN avec le Sénégal, 2022 pourrait être encore plus magique que 2021 avec la CAN au Cameroun et le Mondial au Qatar. Si la magie opère encore…

Robert Lewandowski – FC Bayern de Munich

A deux ans de la fin de son contrat, la tentation était grande, de son côté comme du côté du Bayern, de profiter de son énorme saison pour réaliser un juteux transfert et décrocher un dernier gros contrat. En l’absence de Ballon d’Or, le meilleur joueur de l’année FIFA a battu tous les records en Bundesliga, notamment les 41 buts sur une saison qui appartenait à Gerd Müller. Au sommet de sa forme et de sa carrière, sa blessure en quarts de finale de la Ligue des Champions a été un handicap trop lourd pour un Bayern qui va peut-être devoir apprendre à faire sans lui…

David Alaba – Real Madrid

Son arrivée au Real Madrid est un vrai événement autant pour les Madrilènes que pour les Bavarois. Imaginez donc; l’international autrichien était au Bayern depuis 2009 où il avait tout connu en Bavière, 10 titres de champion, 2 Ligues des Champions, 6 Coupes d’Allemagne, 2 Coupes du monde des clubs… A 29 ans, le moment était certainement venu de se remettre en question ailleurs, dans un contexte différent. Celui de la Maison Blanche, en quête de renouveau, lui propose un défi majuscule : faire oublier Sergio Ramos. Rien que ça.

Keylor Navas – Paris SG

Le sport de très haut niveau est ingrat. Alors qu’il sort d’une des meilleures saisons de sa carrière, voilà Navas confronté à la possible concurrence d’un nouveau venu, le prodige italien laissé libre par Milan, Donnarumma, de douze ans son aîné. Mais la révélation du Mondial 2014 en a vu d’autres, à Madrid, notamment où les présences de Casillas et de Courtois dans ses pattes ne l’ont jamais empêché de jouer. On peut donc légitimement penser que, cette saison ou la prochaine, il faudra un grand Donnarumma pour éjecter Navas de son statut de titulaire.

Silas Wamangituka – Stuggart

De son vrai nom Silas Katompa Mvumpa, avec ses 11 buts du haut de ses 21 ans, l’attaquant du VTB Stuttgart a été une des révélations de la Bundesliga. Arrivé du Paris FC en 2019, il n’a pas tardé à s’adapter aux spécificités d’un championnat qui semble taillé à sa mesure, celle d’un attaquant qui va vite et qui joue juste, un attaquant qui avait largement participé à la remontée du club dans l’élite allemande (29 matches, 8 buts), pour faire encore mieux cette saison et s’inscrire dans la durée avec une valorisation déjà proche de 15 M€ qui en fait un futur grand.

Wout Weghorst – Wolfburg

Il est grand, costaud, joue à Wolfsburg depuis trois saisons et n’a pas vraiment le profil de l’attaquant néerlandais passé par l’Ajax ou le PSV. Mais ses 20 buts en Bundesliga l’ont mis en pleine lumière, assez pour décrocher son ticket parmi les 23 Néerlandais retenus pour l’Euro et d’ouvrir son compteur face à l’Ukraine. Une opportunité unique, pour lui qui n’a que peu d’expérience internationale, de rattraper le train en route et de prouver que, même à 29 ans, même en mesurant près de deux mètres, on peut quand même espérer se faire une place dans le jeu très léché des joueurs de Franck De Boer et incarner le renouveau batave.

Ibrahima Konaté – Liverpool

Il est grand, costaud, joue à Wolfsburg depuis trois saisons et n’a pas vraiment le profil de l’attaquant néerlandais passé par l’Ajax ou le PSV. Mais ses 20 buts en Bundesliga l’ont mis en pleine lumière, assez pour décrocher son ticket parmi les 23 Néerlandais retenus pour l’Euro et d’ouvrir son compteur face à l’Ukraine. Une opportunité unique, pour lui qui n’a que peu d’expérience internationale, de rattraper le train en route et de prouver que, même à 29 ans, même en mesurant près de deux mètres, on peut quand même espérer se faire une place dans le jeu très léché des joueurs de Franck De Boer et incarner le renouveau batave.

Ruslan Malinovskyi – Atalanta Bergame

Le meilleur passeur de Serie A (12 passes) sait aussi marquer (16 buts en deux saisons) et animer le jeu d’une équipe qu’il ne cesse de booster depuis son arrivée de Genk en 2019. Sa maturité lui permet de bien vivre cette montée en puissance et de poursuivre, la saison prochaine, une troisième campagne de Ligue des Champions d’affilée. Un vrai exploit pour un club de cette dimension et un joueur qui n’était pas forcément destiné à tutoyer les étoiles lorsqu’il végétait du côté de Donetsk…

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi