mardi 23 juillet 2024

Tour de France 2023 – 16ème étape : Passy – Combloux – (C-L-M) (Mardi 18 juillet)

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Deux villes étapes inédites accueillent le seul chrono du Tour. Court de 22,4 km et tonique, il est favorable aux puncheurs-grimpeurs avec la côte de la Cascade de Cœur en début de parcours, et celle de Domancy (2,5 Km à 9,4 %) surtout avant un final en montée sur 7 km qui sera décisif.

Cliquez ici pour découvrir les profils de toutes les étapes du Tour de France 2023.

Le passage de Sallanches rappellera de bons souvenirs à Bernard Hinault, qui y a été sacré champion du monde en 1980 en s’envolant dans le dernier passage de la fameuse côte de Domancy, appelée depuis Montée Bernard Hinault, que le peloton avait gravie à 20 reprises ce qui avait provoqué un nombre record d’abandons (15 classés sur 200 !).

La fameuse côte a déjà été escaladée à deux reprises dans l’histoire du Tour, dans un premier c-l-m en 2016 entre Sallanches et Megève gagné par Froome et lors d’une 9ème étape remportée par Pierre Latour entre Cluses et Tignes en 2021. Aussi près de l’arrivée, la troisième ne devrait pas échapper à Pogacar, Vingegaard ou van Aert.

L’avis de Yoann Offredo

« Sur ce chrono court et tonique, avec de forts pourcentages, la stratégie sera importante. Par exemple, certains coureurs changeront-ils de vélo au pied de la côte de Domancy ? Un pur rouleur ne peut pas s’y imposer, je vois bien Pogacar ou Vingegaard le dominer car ils ont toutes les qualités pour un tel parcours. L’an passé, sur le seul chrono, Gaudu avait perdu du temps, mais ce parcours-là lui sera davantage favorable et peut lui permettre de consolider sa position. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi