jeudi 23 septembre 2021

Tour de France : ces coureurs qui ont marqué la Grande Boucle

À lire

Eric Mendes
Journaliste

Sur les 184 coureurs au départ, plus d’un quart n’avait jamais connu le Tour de France. On fait le bilan des principales révélations de l’épreuve reine du cyclisme mondial.

Vingegaard a fait trembler Pogacar

A 24 ans, le Danois a été l’une des principales attractions du Tour de France. En prenant la suite de ses leaders, Roglic, Kruijswijk ou encore Gesink chez Jumbo Visma, Vingegaard a été le seul à faire trembler Pogacar, notamment en montagne. Deuxième de la Grande Boucle, il a confirmé tout son potentiel et devrait encore prendre du galon dans les années à venir.

O’connor prend rendez-vous

Révélation du Giro 2020 avec NTT, Ben O’Connor a confirmé qu’il était un coureur capable de briller face aux meilleurs. Vainqueur de l’étape de Tignes dès son premier Tour de France, l’Australien a permis à la formation française d’AG2R Citroën de ressortir avec un

bilan positif. 4ème du général, il peut croire à mieux.

Bonnamour à la pointe du combat

Son masque ne pouvait pas cacher son sourire sur les Champs-Elysées. Grand animateur de l’édition 2021, Franck Bonnamour a fait honneur à sa première participation. Arrivé cette année chez B&B Hotels p/b KTM, le natif de Lannion a connu de grandes émotions avec un passage chez lui en Bretagne, mais aussi un prix de la Combativité plus que mérité.

Van Der Poel pour Poupou

C’était l’une des grandes attractions de l’édition 2021. A 26 ans, le petit-fils de Raymond Poulidor n’a pas manqué ses premiers kilomètres sur les routes françaises. Vainqueur de la 2ème étape, du Mûr-de-Bretagne, il a aussi porté pendant 6 jours le maillot jaune avant de décider de quitter le Tour lors de la 9ème étape en prévision des JO où il a malheureusement chuté.

On n’a pas reconnu Geoghegan Hart

Vainqueur du Giro 2020, Tao Geoghegan Hart n’a pas vraiment existé sur ce Tour de France. Pour sa première participation, le Britannique a terminé à la 60ème place du général sans saveur ni panache. Une déception.

Merlier fait coup double

C’est l’un des sprinteurs qui montent. A 28 ans, le Belge a profité du Tour de France pour également remporter une belle étape dès la 3ème étape. Déjà vainqueur en 2021 d’une étape du Giro, Merlier aura l’occasion de faire la passe de trois avec la Vuelta, si son équipe décide de l’aligner.

De la Parte enfin de la partie

Dans sa carrière, Victor De la Parte n’avait connu que le Giro et la Vuelta. A 35 ans, l’Espagnol a enfin pu le faire avec le Team TotalEnergies. Une belle récompense pour l’un des doyens du peloton qui a cherché à être offensif quelques fois.

Ballerini et Cattaneo en mission

Les deux Italiens de la Deceuninck ont su répondre présent dans chacune de leurs missions respectives. Si Davide Ballerini a aidé Mark Cavendish, il a aussi su montrer sa pointe de vitesse avec de belles places comme à Pontivy (4ème). Mattia Cattaneo n’a pas été timide et a su terminer à une belle place au général (12ème), sans oublier sa 2ème place à Tignes.

Ruben Guerreiro à l’attaque

Meilleur grimpeur du Giro 2020, le Portugais Ruben Guerreiro (EF Education-Nippo) découvrait à 27 ans le Tour de France. Et il n’a pas démérité en se montrant offensif pour finir avec une belle 18ème place au général.

Bjerg au plus près du maillot jaune

A 22 ans, le Danois Mikkel Bjerg était l’un des plus jeunes à découvrir le Tour de France avec la mission de protéger son leader Tadej Pogacar et cela a été mission accomplie. Il a aussi connu de belles places d’honneur sur les épreuves chronométrées (7ème de la 20ème étape).

Eric Mendes

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img