vendredi 19 août 2022

Tour de France : les 9 étapes qui peuvent changer le destin des favoris

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Depuis que le parcours du Tour de France a été dévoilé, les différentes équipes ont pu cibler ses particularités et ses difficultés. Avant le départ du Danemark, nous avons répertorié les étapes qui devraient avoir un rôle décisif pour l’attribution du maillot jaune. Voici les 9 endroits où le Tour pourrait se jouer.

ARENBERG

C’est le retour des pavés sur le Tour de France. Dès son apparition, on a pu voir des sourires tendus sur les visages des coureurs. En effet, beaucoup savent qu’ils peuvent rapidement faire vivre un enfer. Si le Tour ne se gagnera pas lors de la 5ème étape qui se termine à Arenberg, beaucoup pourraient déjà le perdre. Avec 11 secteurs pavés de 19,4 km au total sur les 153,7 km, il y aura forcément du spectacle et des tentatives de déstabilisation de la part des équipes. Pour la plupart, ils seront inédits sans passer par la célèbre Trouée d’Arenberg. Et si la météo s’en mêle, cela pourrait être épique…

LA SUPER PLANCHE DES BELLES FILLES

Elle est devenue ces dernières années l’un des terrains favoris des organisateurs du Tour de France. La Planche des Belles Filles sera encore au programme cette année. La dernière fois, Tadej Pogacar y avait remporté son premier Tour de France, il y a deux ans. Pour cette édition 2022, c’est le Gravel et son passage en terre qui sera de nouveau mis à l’honneur. Cela devrait être le premier moment important pour les favoris lors de cette 7ème étape. En 2019, Dylan Teuns avait dompté la montée après un effort surhumain. Au regard de son palmarès (Froome, Nibali, Aru, Teuns, Pogacar), ce sont les meilleurs qui arrivent à gagner en haut des Vosges.

CHATEL PORTES DU SOLEIL

Pour la première étape de montagne, cela risque d’être animé pour conclure cette première semaine. L’arrivée sur Châtel, aux Portes du Soleil, à 1297 mètres, sera la fin d’une journée compliquée après le Col des Mosses, long de 13,3 km, mais surtout le Col de la Croix, plus court de 8,1 km, mais à 7,6 % de moyenne. Classé catégorie 1, il sera la première grande difficulté de la journée avec le Pas de Morgins (15,4 km à 6,1 %) à moins de 10 km de l’arrivée.

COL DU GALIBIER

Le mercredi 13 juillet sera la grosse journée des Alpes. Avec au programme, le Lacet de Montvernier (3,4 km à 8,2%), le Col du Télégraphe (11,9 km à 7,1 %) et le premier hors catégorie, le Col du Galibier, à 2642 mètres. Avec ses 17,7 km à 6,9 %, il devrait déjà faire du ménage. Ce dernier célèbrera le Souvenir Henri Desgrange. En 2019, Nairo Quintana y était passé en tête, tout comme Primoz Roglic avant lui en 2017. Une bonne mise en route avant de finir sur le Col de Granon, l’autre hors catégorie de la journée, et l’arrivée de Serre-Chevalier, à 2413 mètres.

L’ALPE D’HUEZ

Le 14 juillet promet un sacré feu d’artifice avec l’arrivée à l’Alpe d’Huez. Avec ses 21 virages, le peloton sait que l’Alpe d’Huez va marquer les esprits de cette édition 2022. Avec auparavant le Col du Galibier et le Col de la Croix de Fer pour faire une sélection, l’Alpe d’Huez sera le vrai juge des Alpes. Avec trois anciens vainqueurs au départ du Tour (Rolland, Pinot et Thomas), il sera un grand moment à vivre.

GORGES DE L’ALLIER ET LA CROIX NEUVE

Le Massif Central offrira un beau terrain de jeu au peloton lors de la 14ème étape. Entre Saint-Etienne et Mende, il n’y aura pas de temps morts avec de nombreuses côtes dans les gorges de l’Allier et surtout une arrivée à la Côte de la Croix Neuve sur la désormais redoutable Montée Jalabert et ses 3 km à 10,2 % de moyenne. Une montée nerveuse qui devrait faire des écarts.

PEYRAGUDES

Les Pyrénées vont réserver une superbe première étape de montagne. Avec au programme successivement, le Col d’Aspin, la Hourquette d’Ancizan, le Col de Val Louron-Azet et pour finir l’arrivée à Peyragudes. L’altiport sera un théâtre passionnant pour commencer à dessiner les contours du podium. Une montée en puissance lente, mais constante de cette 17ème étape qui devrait réserver quelques surprises. En 2017, Romain Bardet avait gagné à Peyragudes. De quoi nourrir de grands espoirs ?

HAUTACAM

Le jeudi 21 juillet sera la journée décisive pour décider de ce Tour de France. Absent des parcours depuis 2014, Hautacam devrait couronner un homme fort comme Vincenzo Nibali, vainqueur de l’étape et du Tour en 2014. Mais, auparavant, il faudra passer le Col d’Aubisque et le Col de Spandelles. Hautacam sera à 1520 mètres l’arrivée la plus suivie et décidera de la 18ème étape, peut-être même du Tour de France. Avec ses 13,6 km à 7,8 % de moyenne, la montée pyrénéenne sera un spectacle d’un bout à l’autre.

ROCAMADOUR

Avant l’arrivée sur les Champs-Elysées, le Tour de France s’offrira un dernier contre-la-montre individuel qui devrait affiner le classement général. A Rocamadour, il ne faudra pas baisser de rythme ou se louper pour ne pas voir ses derniers espoirs s’envoler. Au bout de 40,7 km, les coureurs seront tous à l’affût de la moindre défaillance. Sur un parcours avec deux petites côtes en bout de parcours, Rocamadour ne devrait pas faire que des heureux.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi