mardi 18 juin 2024

Transfert : pourquoi Ayhan Alexandre quitte Frontignan pour Dijon

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Depuis janvier, le demi-centre de 28 ans, Ayhan Alexandre formé à Nîmes et qui évolue à Frontignan depuis 2020, sait qu’il évoluera à Dijon la saison prochaine. De la ProLigue à… la ProLigue, il nous explique son choix. Entretien pour Handball Magazine et Le Quotidien Du Sport.

Comment vivez-vous vos derniers matches avec Frontignan ?

De manière totalement relâchée et avec l’envie de profiter à fond des derniers moments passés avec mes potes, avec le staff, avec tout le club. Je veux terminer ce cycle de la meilleure des manières. Nous étions en play-offs la saison passée, sans parvenir à nous qualifier pour le Final Four, on va tout faire pour aller encore plus haut.

Ayhan Alexandre et Frontignan, une histoire qui se termine

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du hand dans votre mag

Et si vous deviez monter en StarLigue… rejoindriez-vous tout de même Dijon qui risque de descendre en ProLigue ?

Oui, bien sûr. Déjà parce qu’il n’est pas du tout évident que Frontignan ait les moyens financiers d’assumer une montée, ensuite parce que le projet que me propose Dijon, en D1 ou en D2, est complètement différent.

Depuis quand avez-vous pris votre décision ?

Pendant la trêve hivernale, tout est allé très vite quand le président de Dijon m’a appelé pour racheter ma dernière année de contrat et m’inclure dans sa volonté de construire quelque chose. A un niveau différent, c’est un peu comme quand Frontignan est venu me chercher et que nous sommes montés en ProLigue. Sauf que Dijon a l’ambition de faire la même chose pour se pérenniser en StarLigue. Donc plus que le niveau, c’est le projet global qui m’attire.

Avez-vous eu d’autres contacts ?

Certains clubs de ProLigue, mais sans avoir forcément les moyens d’attendre la fin de mon contrat. A 28 ans, Dijon est une opportunité que je ne me voyais pas refuser. J’ai tout de suite senti qu’il me fallait accepter au risque, sinon, de le regretter plus tard. Je vais faire partie d’une équipe cadre de ProLigue et qui aura le statut de favorite, avec tout ce que cela implique dans la gestion de la saison, la pression, la préparation des matches. Tous les week-ends, il faudra répondre présent parce qu’on sera l’équipe à battre, rien à voir avec ce que j’ai vécu à Frontignan où, avec le seul objectif du maintien, on a réussi à aller chercher une montée en jouant libéré et sans pression.

« A 28 ans, Dijon est une opportunité que je ne me voyais pas refuser »

A défaut de jouer en StarLigue, vous franchissez un palier quand même !

Tout à fait, c’est aussi le bon moment pour moi car je me sens vraiment très bien et prêt pour passer ce cap. Si j’avais attendu, est-ce que j’en serai capable dans deux ou trois ans ? Pas sûr. Donc je fonce dans ce nouveau défi pour essayer d’avoir rapidement à Dijon, un club plus structuré et ambitieux, les mêmes responsabilités qu’à Frontignan.

Où se situe votre marge de progression ?

Principalement en défense, dans l’impact physique. Je suis plutôt joueur, à essayer d’être malin pour piéger l’adversaire. Sauf que, parfois, quand l’adversaire propose un combat physique supérieur, ça ne suffit pas. Je dois donc gagner en solidité physique pour être plus efficace défensivement.

Etes-vous, à 28 ans, là où vous rêviez d’être lorsque vous avez débuté votre carrière ?

Quand on est en sport-études, puis en centre de formation, on rêve tous de devenir pro, d’avoir la possibilité de vivre de notre passion. C’est ce que j’ai réussi à faire en quittant la StarLigue pour m’aguerrir en ProLigue. Mon parcours a été jalonné de pas mal de blessures, notamment les ligaments croisés du genou, ce qui m’a poussé à redescendre d’un cran pour retrouver le plaisir du jeu. Désormais, j’aspire évidemment à évoluer au meilleur niveau possible mais sans perdre la joie de joueur sans laquelle, aucune progression n’est possible.

L’info en plus

Ayhan Alexandre a déjà évolué trois saisons en StarLigue, 34 matches avec Nîmes entre 2014 et 2017 avant de rejoindre Cherbourg en ProLigue puis redescendre en N1 avec Gonfreville et Frontignan et reprendre l’ascenseur jusqu’à peut-être retrouver la StarLigue avec Dijon en 2025 ?

Transferts 2024/2025

Arrivées : Ayhan Alexandre (Frontignan)

Départs : Jules Lignières (Frontignan), Arthur Pecaud (Saran), Steeven Bois (Nancy)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi