jeudi 20 juin 2024

Transferts : ces 10 jeunes qui font saliver l’Europe

À lire

Notre Top 50 mercato se poursuit avec les dix jeunes joueurs qui vont affoler le marché des transferts. En Ligue 1, Cherki et Lukeba ne manquent pas de propositions comme Mathys Tel qui devrait rester au Bayern Munich.

Mathys TEL (Bayern Munich)

Il avait déjà fait ses débuts chez les pros au Stade Rennais la saison passée, il a normalement poursuivi son ascension en signant au Bayern Munich. 5 buts en 22 matches de Bundesliga, et un premier titre de champion, ont confirmé qu’il avait quelque chose de plus que la plupart de ses contemporains. Recruté comme défenseur central à Rennes, les formateurs bretons n’ont pas mis longtemps à comprendre que sa précision technique et sa confiance pouvaient en faire un buteur hors-norme, un talent capable de s’adapter à toutes les situations de jeu. A Munich, Tuchel s’apprête à le lancer vraiment dans le grand bain en 2024.

Rayan CHERKI (Lyon)

Plus jeune buteur de l’histoire de l’OL, deuxième plus jeune joueur de l’histoire de la Ligue des Champions, Cherki est un surdoué précoce qui a toujours eu l’habitude des doubles surclassements et disputait à 15 ans la Ligue des Champions U19. Après trois saisons de hauts et de bas en Ligue 1, il a franchi un palier en 2023 grâce à la confiance accordée par Laurent Blanc. A défaut d’avoir réussi à qualifier l’OL pour une coupe d’Europe, il a démontré qu’il était câblé mentalement pour assumer la pression et prêt pour se rapprocher des Bleus.

Felipe Moreira de Sousa ENDRYK (Palmeiras)

Le Real Madrid a déjà acté son arrivée pour juillet 2024, lorsqu’il aura 18 ans, en accord avec le club brésilien pour un transfert de 72 M€ qui en dit beaucoup sur le profil du jeune joueur de Brasilia. Comparé à Ronaldo ou Romario pour son physique puissant et sa technique à l’état brut, Endryk fait la Une des journaux brésiliens depuis ses 15 ans qu’il ne cesse de martyriser les défenseurs de cinq ou six ans de plus que lui. En 2024, en arrivant sur le continent européen, le prodige aura-t-il assez de maturité pour assumer l’héritage de ses glorieux prédécesseurs ?

Ansu FATI (FC Barcelone)

Après Maradona, Romario, Rivaldo et Ronaldinho, c’est lui qui a hérité du n°10 au Barça après le départ de Messi. Dans la foulée, une blessure au genou l’a éloigné des terrains avant son retour et une saison pleine (11 buts et 4 passes décisives) pour offrir la Liga au Barça, mais sans vraiment parvenir à faire l’unanimité. Quatre après ses débuts tonitruants à l’âge de 16

ans, sa progression n’a pas été aussi linéaire et spectaculaire que prévue. Le temps de digérer tout ça, et de ne pas oublier qu’il n’a que 20 ans, on devrait le retrouver au top en leader offensif des Blaugranas de retour en Ligue des Champions.

Désiré DOUÉ (Rennes)

Doué, en voilà un qui porte bien son nom… et son prénom car on ne doute pas qu’il le soit, Désiré, dans un futur très proche. Le contraire serait étonnant s’il confirme ses 34 matches et 4 buts de sa première saison professionnelle, à moins de 18 ans. Déjà approché par le Barça, le poulain de Mikaël Silvestre, son agent et ancien joueur rennais, a encore deux ans de contrat en Bretagne où on espère que l’issue ne sera pas la même qu’avec un autre surdoué issu de son centre de formation, Mathys Tel.

Devyne RENSCH (Ajax)

Champion d’Europe U17 en 2019, des Pays-Bas en 2021 et 2022, international depuis deux ans, l’espoir batave est le dernier produit made in Ajax… qui n’a donc pas vocation à y faire de vieux os. Brighton, Arsenal ou le FC Séville pourraient profiter de l’absence de l’Ajax en Ligue des Champions la saison prochaine pour le convaincre de racheter un contrat qui court jusqu’en 2025.

Alejandro BALDE (FC Barcelone)

Il n’a pas attendu le départ de Jordi Alba pour se faire une place sur le côté gauche de la défense des Blaugranas. Avec Koeman d’abord, avec Xavi ensuite, le nouveau TGV espagnol, formé à la Masia, a convaincu. Même s’il a encore de gros progrès à faire dans le domaine défensif, sa capacité à se projeter vers l’avant pour aller jusqu’au centre en fait le digne héritier d’une lignée de latéraux gauches de grand talent.

Ismaël GHARBI (PSG)

International U18 pour la France et l’Espagne, c’est pourtant vers la Tunisie, pays d’origine de son père, que le milieu parisien a choisi de se tourner. Eu égard à son profil de joueur très remuant qui n’hésite pas à aller au duel pour provoquer balle aux pieds, il ne

devrait plus tarder à être appelé par les Aigles de Carthage. Sous contrat jusqu’en 2025, il a fait quelques apparitions avec les pros cette saison (8 matches, 1 passe décisive), un simple avant-goût de ce qu’il pourrait amener au collectif parisien à court ou moyen terme.

Yunus MUSAH (Valence)

Passé par le centre de formation d’Arsenal, le Yankee a fait son trou en Liga, à Valence, où il a démontré de grandes qualités dans un registre de milieu box-to-box capable d’être aussi efficace avec le ballon qu’à la récupération. Son profil de joueur complet et polyvalent lui a déjà valu les honneurs de la sélection US pour la dernière Coupe du monde et un statut de joueur prometteur qui lui vaut d’être convoité par l’Inter Milan.

Castello LUKEBA (Lyon)

En arrivant à l’OL, en spécialiste du poste, Laurent Blanc a vite vu qu’en matière de sécurité défensive, il valait mieux qu’il mise sur le jeune Gone de 20 ans que sur Jérôme Boateng plus vraiment compétitif… Et c’est ainsi que Castello a fait son nid dans la charnière centrale lyonnaise avec Lovren, au point d’en devenir un des maillons forts et un des joueurs sur lequel John Textor veut bâtir l’OL du futur. Ça commence par une prolongation de contrat qui lui sera proposée pour aller au-delà de juin 2025. A moins que Leipzig mette les 35 millions demandés par l’OL dès ce Mercato…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi