vendredi 21 juin 2024

Transferts : la Série A, terre d’accueil des joueurs français

À lire

Cet été encore, plusieurs Français ont débarqué dans le championnat italien. Ce qui fait de la Serie A le championnat étranger comptant le plus de tricolores. Mais pourquoi choisissent-ils L’Italie ?

Avec les arrivées cet été de Marcus Thuram, Benjamin Pavard ou encore Matteo Guendouzi, la Serie A compte de plus en plus de Français. Au total, 39 joueurs de nationalité française ont déposé leur valise sur la Botte. C’est le Milan AC qui en détient le plus avec les internationaux Mike Maignan, Théo Hernandez et Olivier Giroud, mais aussi les jeunes Pierre Kalulu et Yacine Adli. Si on retrouve des joueurs d’expériences, comme Paul Pogba et Adrien Rabiot à la Juve, ou encore Benoit Costil à la Salernitana, la plupart sont très jeunes.

Une porte d’entrée dans le monde professionnel

La France est ce qu’il a de mieux en formation. Chaque année encore, ce sont 300 à 400 jeunes qui intègrent les centres. Mais seulement une infime partie découvrira le parcours professionnel ensuite. Du côté des transalpins la formation n’est pas aussi prolifique. Pour combler cela, les Italiens viennent chercher les profils qu’ils leur manquent chez nous, et de plus en plus tôt. Les clubs de la Péninsule envoient des armées de scouts pour repérer les jeunes talents, notamment en région parisienne.

C’est le cas d’Issiaka Kamate, âgé de 19 ans cela fait déjà deux années qu’il a rejoint les Nerazzurri. Repéré au FC Montfermeil, le milieu relayeur n’aurait jamais pensé signer son premier contrat professionnel aussi tôt. « Signer pro à l’Inter à seize ans et demi, c’est un truc de ouf », s’exclamait-il à l’époque. (L’Équipe) Avec lui, on retrouve aussi Lucien Agoumé, parti de Sochaux à seulement 16 ans. Parmi les 39 joueurs français de Serie A, 14 n’ont jamais joué en Ligue 1 et sont directement partis en Italie.

Un retour au plus haut niveau

La Serie A est donc un championnat attractif pour les jeunes, mais elle attire aussi les joueurs plus expérimentés. Et ce grâce à un regain de niveau ces dernières années. En témoigne la demi-finale de Ligue des champions l’année passée, avec les deux clubs milanais dans le dernier carré. Le championnat se classe aujourd’hui à la deuxième place selon le coefficient UEFA derrière l’intouchable Premier League.

Juliette Ponce

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi