dimanche 23 juin 2024

Transferts : la stratégie des internationaux à un an des Jeux

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Chaque intersaison voit son lot d’internationaux français changer de clubs. Et l’été 2023 ne dérogera pas à la règle même si pas mal d’internationaux ont opté pour la stabilité en prévision des prochains Jeux Olympiques.

Au moment où la saison 2023/2024 se profile à l’horizon, les pensionnaires de l’équipe de France ont été contraints à faire le choix du départ ou de la stabilité en prévision des prochains Jeux Olympiques 2024 qui se dérouleront à Paris. En prenant poste par poste, ils sont peu nombreux à avoir décidé de changer de club. C’est notamment le cas des gardiens. Si Rémi Desbonnet et Samir Bellahcene avaient déjà des contrats longue durée (2026 et 2025), la révélation Charles Bolzinger a prolongé jusqu’en 2027, obligeant Kévin Bonnefoi à quitter le MHB pour la Suisse et le HC Kriens-Lucerne.

« Au cours des nombreuses conversations, j’ai rapidement réalisé que le HC Kriens-Luzern était le club qu’il me fallait, expliquait-il au moment d’officialiser son arrivée en Suisse. Le HCKL a connu un développement incroyable ces dernières années et a des objectifs ambitieux pour l’avenir. Après quatre ans à Montpellier, je cherchais un nouveau défi. Je suis heureux d’avoir trouvé cela avec le HC KriensLuzern et je suis impatient de faire partie de ce club prometteur dès l’été. »

Gérard s’envole en Allemagne

Si, de son côté, Wesley Pardin devrait poursuivre au Pays d’Aix, Vincent Gérard a décidé de quitter la France pour l’Allemagne.

« Le THW Kiel est l’un des meilleurs clubs de l’histoire du handball et était l’un de mes clubs de rêve dès mon enfance, affirmait-il au moment de l’annonce de sa signature pour Kiel. C’est pourquoi j’ai même appris l’allemand à l’école. Pouvoir réaliser ce rêve maintenant me rend fier et très heureux. »

Chez les ailiers de l’équipe de France, pas beaucoup de changements, le seul marquant restant le départ d’Hugo Descat de Montpellier pour Veszprém (jusqu’en 2025). Des Montpelliérains Yanis Lenne et Valentin Porte aux joueurs de Kielce, Benoît Kounkoud et Dylan Nahi, ces derniers n’avaient pas vocation à changer d’air. C’est également le cas de Mathieu Grébille qui a prolongé au PSG jusqu’en 2025 et qui aura à cœur de « donner le maximum pour atteindre les objectifs fixés par le club. »

Grébille et randi prolongent au PSG, Fabregas avec Descat à Veszprém

A l’arrière, ils sont peu nombreux à avoir opté pour un nouveau défi. Si Nedim Remili a été contraint de quitter Kielce pour Veszprém en cours de saison, le seul changement notable reste celui de Julien Bos qui quittera cet été Montpellier pour Nantes. Un gros coup pour le H.

« C’est une grande fierté pour moi de rejoindre le HBC Nantes, expliquait-il au moment d’officialiser sa venue. Ces dernières années, le H a démontré qu’il était sur une pente ascendante, tant sur la partie sportive que sur la partie interne au club et son organisation. En rejoignant le HBC Nantes à partir de l’année prochaine, j’espère continuer de progresser un maximum, aider le plus possible l’équipe et gagner des titres dans les années futures. »

Il aura ainsi l’occasion de jouer avec Aymeric Minne et Thibaud Briet qui ont prolongé respectivement jusqu’en 2026 et 2028. A Barcelone, Melvyn Richardson (2025), Timothey N’Guessan (2025) et Dika Mem (2027) n’avaient pas prévu de quitter la Catalogne tout comme Romain Lagarde au Pays d’Aix (2024). D’autres joueurs majeurs des Bleus ont prolongé. C’est notamment le cas d’Elohim Prandi au PSG jusqu’en 2026 et de Kentin Mahé à Veszprém jusqu’en 2024 (plus une année en option), alors que ce dernier était pressenti pour venir dans la capitale française.

Paris et la StarLigue auront toujours le plaisir de voir Nikola Karabatic une année de plus.

« Ma volonté et celle du club a toujours été de prolonger cette histoire commune, entamée en 2015. Au fil des années, nous avons démontré que le Paris Saint-Germain faisait partie des références du handball mondial. Je suis très heureux d’avoir l’opportunité d’évoluer au sein de cette équipe jusqu’en 2024. Je continuerai de donner le maximum pour mes coéquipiers et pour les supporteurs. Nous avons encore de belles pages à écrire tous ensemble. »

Chez les pivots, le principal changement sera le passage de Ludovic Fabregas de Barcelone à Veszprém. De Luka Karabatic au PSG (2024) à Nicolas Tournat à Kielce (2027), en passant par Karl Konan à Montpellier (2025) et Théo Monar ainsi que Jérémy Toto à Nantes (2026 et 2025), la plupart ont misé sur la stabilité pour préparer au mieux une saison importante pour gagner sa place pour Paris 2024.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi