lundi 4 mars 2024

Une révolution de prépare en coulisses : le projet commun UEFA et FIFA pour contrer la Super League

À lire

Pascal Auchet
Pascal Auchet
Journaliste

C’est une véritable révolution pour le football européen, mais peut-être aussi mondial, qui se prépare, après la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne.

Près de 30 ans après « l’arrêt Bosman* », c’est une véritable bombe que la Cour de Justice de l’Union Européenne a fait exploser dans le monde du foot, en estimant que les règles imposées par la FIFA et l’UEFA « violent le droit de l’Union ».

A LIRE AUSSI : Ces chiffres fous des 8èmes de finale de la Ligue des Champions

Dans son rendu, la CJUE explique que « Les règles de la FIFA et de l’UEFA sur l’autorisation préalable des compétitions de football interclubs, telle que la Super League, violent le droit de l’Union. Les règles de la Fédération internationale de football association (FIFA) et de l’Union des associations européennes de football (UEFA) soumettant à leur autorisation préalable la création de tout projet de nouvelle compétition de football interclubs, telle que la Super League, et interdisant aux clubs et aux joueurs de participer à celle-ci, sous peine de sanctions, sont illégales».

Une claque pour l’UEFA

C’est une énorme claque pour les hautes instances du football européen et mondial, qui perdent le monopole qu’elles s’étaient accordées sur l’organisation des compétitions de club, en Europe. Officiellement, cela ne veut pas dire pour autant que le principe de la Super League, promue par la société A22, qui s’est empressée de crier victoire. (« Le football est libre », s’est notamment félicité Bernd Reichart, le patron de la dite société) est acté.

Avant d’être une victoire pour le promoteur de la Super League, la décision de la Cours de Justice de l’Union Européenne est surtout une défaite pour l’UEFA. Le projet présenté par A22, avec 64 clubs répartis en 3 niveau (faible, moyen et premium) n’est pas encore né. Pour commencer, la Premier League, qui regroupe la majorité des plus grands clubs européens a une nouvelle fois rejeté le projet, tout comme le Bayern Munich pour l’Allemagne, le PSG et la Liga espagnole (même si le Real Madrid et le Barça adhèrent au projet).

En attendant, pour préparer la riposte, et à défaut de pouvoir l’interdire, l’UEFA a déjà mis ses avocats sur le coup pour étudier les moyens légaux qui lui permettront de contrer les clubs, et éventuellement les joueurs, qui participeront à la Super League.  Mais ces moyens ne seront qu’une façon de repousser le problème à plus tard, sans empêcher, à moyen ou long terme, la création d’une Super League et les énormes entrées d’argent promises.

Une Ligue mondiale en préparation ?

« La solution pour l’UEFA et la FIFA est de s’associer, pour créer une Ligue Mondiale », explique Vincent Chaudel, président fondateur de l’Observatoire du Sport Business, « à l’image de la Coupe du Monde des clubs, qui va se dérouler en 2025 ». Pour rappel, cette compétition, qui va se dérouler du 15 juin au 13 juillet 2025, réunira 32 clubs issus des 5 confédérations mondiales, dont 12 clubs européens.

Les deux hautes instances du football pourraient tout simplement proposer d’organiser cette compétition, qui se substituerait à la Ligue des Champions, sur une saison complète. Un format déjà évoqué dans un passé récent, avec la rumeur d’y intégrer les riches clubs saoudiens, et qui serait, selon certaines informations, en gestation…

*Le 15 décembre 1995, la Cour de justice des Communautés européennes prenait la décision, relative au sport professionnel, mettant fin au quota de joueurs étrangers dans les clubs européens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi