lundi 24 juin 2024

Vahid Halilhodzic : « Randal a le potentiel pour devenir l’un des meilleurs attaquants français »

À lire

Frédéric Denat
Frédéric Denat
Journaliste

Le 30 novembre 2018, c’est à Saint-Etienne que Vahid Halilhodzic décide de le lancer dans le grand bain en le faisant entrer à la place de Waris. La suite, c’est coach Vahid qui la raconte…

Quel souvenir gardez-vous des premiers pas de Randal avec vous chez les pros du FC Nantes ?

Un mauvais souvenir. Nous avions beaucoup de blessés et de suspendus, on traversait une très mauvaise période. L’équipe ne tournait pas bien… il y avait 0-0 quand il est entré à vingt minutes de la fin, on a perdu 3-0. En fait, il avait fait tout l’inverse de ce que je lui avais demandé (rires) ! Il était jeune (20 ans) et je l’avais senti impressionné par le contexte du stade Geoffroy-Guichard.

Etes-vous surpris de voir qu’il est aujourd’hui un des attaquants les plus efficaces du championnat ?

Non, absolument pas, car il a un potentiel énorme. Quand j’allais le voir jouer en CFA, déjà, il montrait des qualités de vitesse, de puissance et, surtout, de détente exceptionnelles. Un vrai athlète qui avait des progrès à faire tactiquement et techniquement. Pour le voir jouer à la télé depuis, je constate avec plaisir qu’il en a fait pas mal… mais qu’il en a à faire encore beaucoup pour espérer progresser encore.

Vahid Halilhodzic heureux pour Kolo Muani

Quel avenir lui voyez-vous ?

Il a une grande marge de progression. Son départ vers l’Allemagne sera intéressant à observer pour savoir comment il s’intégrera à son nouveau contexte. N’est-ce pas trop tôt ? Je ne sais pas. Il a déjà deux saisons de L1 derrière, lui mais il va devoir se faire un peu violence. J’ai le souvenir d’un garçon très timide qui ne s’exprimait pas beaucoup. Ce peut être un passage délicat comme un tremplin formidable qui va lui permettre de devenir un des meilleurs attaquants français car il en a le potentiel.

Quelle marque laissera-t-il à Nantes ?

S’il gagne la Coupe de France, ce sera historique forcément. Voilà un rendez-vous capital pour le club, mais aussi pour lui. Il s’agit du match le plus important de sa carrière, qui peut lui permettre de gagner en confiance, en expérience, en notoriété aussi, pour partir par la grande porte. C’est le genre d’opportunité qui peut changer un destin. A 23 ans, ce serait formidable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi