mercredi 29 mai 2024

Van Baarle : dans l’intimité du vainqueur de Paris-Roubaix

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Vainqueur du dernier Paris-Roubaix, le Néerlandais Dylan Van Baarle a enfin décroché la victoire qu’il attendait à 29 ans. L’occasion de faire connaissance avec un coureur qui a longtemps collectionné les podiums et les places d’honneur.

MARIO SON PÈRE

Son père Mario Van Baarle a connu une petite carrière en amateurs entre 1985 et 1990 avant de courir pour des équipes néerlandaises comme Elro-De Yskoning pendant deux ans puis De Hoekse Renners jusqu’en 1994. Il a surtout brillé sur la piste avec plusieurs titres nationaux alors que sur la route il a notamment remporté le prologue du Tour du Roussillon en 1986. Il a fait partie également de l’équipe de poursuite aux Jeux Olympiques en 1988, à Séoul.

ASHLYNN SA SŒUR

Dans la famille Van Baarle, le vélo occupe une grande place comme le prouve sa jeune sœur de 27 ans Ashlynn van Baarle. Entre 2009 et 2017, elle a connu une carrière qui lui a permis de remporter notamment le titre de championne des Pays-Bas en juniors, en 2011. Elle a ensuite porté les couleurs d’équipes comme Restore-Reppel-SK Bouw ou encore Faren-Let’s Go, en Italie.

KOOS SON SÉLECTIONNEUR

Depuis 2019, Koos Moerenhout est le sélectionneur national de l’équipe des Pays-Bas. Il a accompagné la progression de Dylan Van Baarle ces dernières années pour lui faire passer un cap et prendre conscience en ses capacités pour gagner enfin une grande course. D’ailleurs, il a été remercié comme il se doit par Van Baarle après son succès sur Paris-Roubaix.

JIM SON BOSS

Patron du célèbre groupe de chimie INEOS qui sponsorise la formation britannique, Jim Ratcliffe a permis à son équipe de toujours viser les sommets et de croire dans la première victoire de l’un de ses coureurs sur une grande Classique flandrienne comme Paris-Roubaix.

DAVE SON MANAGER

Dave Brailsford a tout de suite senti les capacités de Dylan Van Baarle. En le recrutant en 2018, à 25 ans, c’était avec l’idée d’en faire l’un de ses leaders sur les Classiques flandriennes. Après cinq saisons, le Néerlandais a su répondre aux attentes de son manager général.

HAROLD SON FORMATEUR

Harold Knebel est l’homme qui a permis à Dylan Van Baarle de se révéler en jeunes, en 2011 avec Rabobank Continental Team dans une formation qui ne manquait pas de talents avec notamment Moreno Hofland, Wilco Kelderman, Wesley Kreder, Rohan Dennis, Jetse Bol ou encore Ramon Sinkeldam.

SERVAIS SON DIRECTEUR SPORTIF

A 51 ans, Servais Knaven est l’un des directeurs sportifs de la formation INEOS. Spécialiste des pavés, il avait entrepris depuis plusieurs années à faire progresser ses coureurs pour tenter de remporter un Monument du cyclisme international. Et quoi de plus normal pour cet ancien vainqueur de l’Enfer du Nord en 2001 de voir l’un de ses protégés lui succéder !

TOM SON AMI

Après s’être côtoyés pendant de nombreuses années chez Rabobank Continental Team, Tom Dumoulin et Dylan Van Baarle se retrouvent maintenant régulièrement en équipe des Pays-Bas.

CAMERON SON COÉQUIPIER

L’Australien de 38 ans, Cameron Wurf, restera désormais lié à la victoire de Dylan Van Baarle sur Paris-Roubaix. En effet, il a été une aide précieuse et son dernier coéquipier à lui permettre d’attaquer en solitaire loin de l’arrivée.

NICOLAS SON MENTOR

Le regretté Nicolas Portal avait œuvré pour faire venir Dylan Van Baarle chez Sky en 2018. Sa disparition, deux ans plus tard, touchera bien évidemment le Néerlandais qui avait un profond respect pour le Français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi