jeudi 25 avril 2024

Ville étape : le Tour de France, au bonheur d’Evaux-les-Bains

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

En partant d’Evaux-les-Bains, la 11ème étape du Tour 2024 s’offrira un terrain de jeu passionnant jusqu’au Lioran. Le maire, Bruno Papineau, ne cache pas sa joie de revoir passer la caravane de la Grande Boucle sur ses terres. Entretien réalisé pour Cyclisme Magazine et Le Quotidien Du Sport.

Comment avez-vous accueilli la nouvelle d’accueillir la 11ème étape du Tour de France 2024 ?

La dernière fois que la Creuse a accueilli le Tour de France, c’était il y a 20 ans. C’était d’ailleurs la seule et unique fois. On reste le département qui compte le moins de villes-étapes. On a eu donc Guéret en 2004. Même la Corse a eu plusieurs villes concernées avec même le Grand Départ. Il y a encore du retard, mais il faut avoir des candidatures. Je ne pense pas que beaucoup de villes creusoises l’aient été depuis 2004. En 2019, on s’est lancé dans cette aventure. On a été les seules du département. Depuis deux ans, il y avait aussi Dun-le-Palestel qui était candidate.

Qu’est-ce que ça représente le Tour de France pour vous ?

Je suis un passionné de vélo. J’ai l’impression que les habitants sont fiers de voir le Tour chez eux. Les habitants du territoire sont heureux d’accueillir les coureurs. On se prépare. Tout se met en place. On a le sentiment que ça va être vraiment la fête.

D’autant plus que l’étape s’annonce passionnante avec l’arrivée au Lioran après plusieurs difficultés et 211 km ?

C’est une belle étape. Le final sera très dur. Ça monte tout le temps. L’ascension du Pas de Pérol, c’est raide. Il n’y aura pas de moments de calme ou de répit.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du cyclisme dans votre mag

« Le final sera très dur »

Quand on pense à La Creuse, on pense forcément à de grands champions comme Raymond Poulidor ou encore Roger Walkowiak, né à moins de 30 km d’Evaux-les-Bains, à Montluçon, vainqueur du Tour 1956…

(Il coupe) Evaux-les-Bains, ce sont aussi les terres d’entraînement de Julian Alaphilippe et Florian Vachon. Je les ai vus s’entraîner à Evaux. Quand Julian était dans le coin, il profitait souvent de nos routes. On a eu aussi Romain Bardet ou encore Geoffrey Bouchard, qui s’est illustré sur le Tour de la Creuse. On aime le vélo à Evaux-les-Bains.

L’an passé, on a eu le Tour de l’Avenir. Isaac Del Toro qui a gagné le Tour de l’Avenir, termine 2ème de l’étape. Il vient de briller sur le Tour Down Under. C’est un futur crack. On a eu de belles épreuves par le passé avec de belles batailles entre Louison Bobet et Raphaël Geminiani. Les anciens s’en souviennent. On a une belle côte.

Sentez-vous que l’impatience gagne le Département ?

Pour la Creuse, c’est l’évènement de l’été. Tout le monde attend le Tour de France. On a tous le jour en tête (le mercredi 10 juillet, Ndlr). On sera même suivi dans le processus de cette préparation par une équipe télé.

Préparez-vous déjà un prochain rendez-vous avec le Tour à l’avenir pour éviter 20 ans d’attente ?

Il faut savoir laisser un peu la place à d’autres candidats. Tout ne dépend pas que de nous. En revanche, on n’aurait rien contre le fait d’accueillir une étape du Tour de France féminin. Ça peut être ça la suite. Le plus dur est d’être sur la carte. Maintenant, on ne peut que réussir une belle étape. Avec des Français qui brillent comme Roger Walkowiak.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi