mercredi 24 juillet 2024

Volland, et Ben Yedder, un duo au bonheur de Monaco

Monaco - Metz (13h)

À lire

Au début du printemps, Ben Yedder et Volland avaient exactement les mêmes stats : 13 buts et 4 passes décisives. Les deux forme la paire offensive la plus efficace du championnat.

La dernière de ses 10 apparitions avec la Mannschaft remonte au 15 novembre 2016, en Italie. Kevin Volland avait remplacé Müller à l’heure de jeu. Sans pouvoir débloquer le score (0-0), ni inscrire son deuxième but en sélection.

Cinq ans après, Joachim Löw ne l’a toujours pas rappelé. A 28 ans, la recrue monégasque de l’été dernier, achetée 15 M€ au Bayer Leverkusen, peut-elle encore espérer, à la faveur du report de l’Euro à 2021, en un avenir international ?

Après une adaptation difficile à la Ligue 1, la trajectoire ascendante de ses performances monégasques vont dans ce sens. Désormais installé dans un système en 4-4-2 qui lui permet d’exploiter sa relation technique avec Ben Yedder, Volland monte en puissance.

Sans aller jusqu’à espérer supplanter ses concurrents directs au poste que sont Gnabry, Sané ou Werner, il peut, pourquoi pas, profiter de ses bonnes sensations monégasques pour être au moins dans la liste des 23.

« Volland mérite de disputer l’Euro »

Même s’il ne veut pas trop y croire, il avait toute la fin de la saison pour convaincre un sélectionneur qui déclarait en 2019, lorsqu’il était encore au Bayer Leverkusen : « Je connais ses qualités, mais aussi ses défauts. C’est un bon joueur de Bundesliga. »

Désormais, il est aussi un bon joueur de Ligue 1. Aidé par un entraîneur, Niko Kovac, qui le connait bien, transcendé par sa relation avec Ben Yedder, sa polyvalence est un atout. Ses performances, notamment son doublé face au PSG en novembre (3-2), ne sont pas passées inaperçues outre-Rhin. Sur le site de l’AS Monaco, Kovac ne semblait pas douter de la progression de son joueur :

« Sa réputation grandit dans et hors de notre groupe. Selon moi, il mérite de disputer l’Euro. » Et d’accrocher le bon wagon au dernier moment, pour être présent à Munich pour la réception de la France en juin prochain. Avec Ben Yedder, son alter ego.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi