mardi 16 juillet 2024

Wissam Ben Yedder, l’atout de Monaco dans le sprint final

À lire

71 buts inscrits à Toulouse, 70 buts à Séville et une trentaine depuis qu’il a rejoint Monaco, sans oublier ses deux réalisations avec les Bleus… Wissam Ben Yedder n’a qu’une obsession : pousser le ballon derrière la ligne de but. Dans un style si caractéristique qui doit beaucoup à ses années futsal, l’enfant de Sarcelles n’est jamais aussi efficace que lorsqu’il a peu d’espace et pas beaucoup de temps pour frapper.

FC Séville – FC Liverpool ligue des champions, phase de groupe

Après avoir déjà marqué au match aller, à Anfield Road pour ramener un probant 2-2, il remet ça au retour pour un nouveau nul homérique (3-3) qui qualifie le FC Séville pour les 8èmes. Avant d’arracher le nul sur un penalty qu’il provoque et qu’il transforme, c’est lui qui sonne le réveil andalou à 1-3 sur une magnifique croisée au premier poteau. En coupant la trajectoire du coup franc de Banega au premier poteau, il surprend le gardien des Reds. Sa petite taille ne l’empêche pas de devancer tous les grands gabarits anglais et de placer un coup de tête gagnant qui va se loger dans le petit filet au second poteau.

Manchester United – FC Séville 1-2, Ligue des Champions, huitième de finale retour

Son appel dans l’axe du but de De Gea, avec un défenseur dans le dos, est loin de lui ouvrir le chemin du but. Pourtant, grâce à un contrôle orienté parfait de l’intérieur du gauche, il parvient à maîtriser la passe de Sarabia, autant qu’à résister à la charge de son défenseur direct et de se mettre en position de frappe du droit après une touche d’ajustement qui suffit à le décaler pour éviter le tacle.

Sa frappe est limpide au sol et au ras du poteau. Pas le plus spectaculaire, mais l’un des plus importants de sa carrière. Il venait en effet d’entrer en jeu à Old Trafford et allait mettre un second but quelques minutes plus tard pour crucifier et éliminer les Red Devils à lui tout seul, offrir le premier quart depuis 60 ans au club andalou. Petite particularité de ce premier but : à aucun moment, à partir du moment où il a réceptionné la passe de Sarabia, il n’a levé la tête pour se situer par rapport au but. Il avait pris toutes les informations avant !

Montpellier – Monaco 3-1 ligue 1, 9ème journée

A l’origine de l’action, en appui de Golovin à quarante mètres des buts adverses pour permettre la continuité du jeu, Ben Yedder sera aussi à la conclusion après avoir anticipé la remise de Slimani trouvé à la limite de la surface. Face au jeu, au milieu de trois défenseurs héraultais, il contrôlait, crochetait du droit pour s’excentrer légèrement et piquer parfaitement le ballon du gauche. Rulli ne pouvait que constater les dégâts. Une fois de plus, Wissam avait réalisé le geste parfait, le plus efficace parce que inattendu pour les défenseurs montpelliérains.

Amiens – Monaco 1-2 ligue 1, 24ème journée

Longtemps mené au score au stade de la Licorne, les Monégasques vont pourtant repartir d’Amiens avec la victoire. Lorsque Lecomte dégage au pied, on joue la 85ème minute, son équipe est menée 0-1 et le gardien de l’ASM est loin de s’imaginer qu’il est en train d’exécuter une passe décisive ! Au milieu du terrain, Ben Yedder observe la trajectoire d’un ballon qui est plutôt destiné à Slimani, l’autre attaquant.

Au milieu de quatre défenseurs, le duo monégasque va pourtant magnifiquement exploiter la situation. Même au duel avec Opoku, Slimani en tentant de dévier le ballon de la tête, mais sans le toucher, Ben Yedder en étant, opportuniste, entrant en action à l’entrée de la surface de réparation. Même avec deux défenseurs, il parvient à être plus prompt pour amener le ballon avec lui de la tête et le reprendre de volée du pied gauche. La frappe est limpide qui ne laisse aucune chance à Gurtner au second poteau. Cinq minutes après, dans le temps additionnel, Slimani offrira la victoire à l’ASM.

Toulouse – Reims 3-2 ligue 1, 28ème journée

Il ne reste que trois minutes, le TFC et Reims sont à égalité 2-2 quand l’attaquant des Violets est sollicité en profondeur. Au duel avec un défenseur rémois, il stoppe sa course en entrant dans la surface, pour protéger son ballon. C’est alors que commence le show dans la pure tradition de l’ancien international de futsal, jamais aussi à son aise que dans les petits espaces, dans le contre-pied, le passement de jambes et le changement de direction.

Sur une feinte de frappe du droit suivie d’un crochet extérieur du gauche, il va donc se jouer dans un premier temps de Tacalfred avant d’anticiper le retour de deux autres défenseurs pour une petite accélération et une frappe croisée au ras du sol… du droit qui termine sa course dans le petit filet opposé.

Real Sociedad – FC Séville 3-1 Liga, 17ème journée

Sollicité dans l’angle de la surface d’une belle talonnade qui prend à revers la défense basque, il feinte une première frappe du gauche pour mieux se mettre en position de frappe du droit… et remettre ça d’une seconde feinte de frappe du droit suivie d’un crochet court qui lui ouvre l’angle. Deux fois battu, Llorente ne peut revenir pour empêcher la frappe du gauche, angle fermé, qui passe sous les jambes du gardien et fait mouche.

France – Andorre 3-0 qualifications euro 2020

Fidèle à son statut de buteur, lors de sa première titularisation, pour sa quatrième sélection, face à l’Andorre au Stade de France en éliminatoires de l’Euro 2020, il inscrit aussi son premier but, celui du 3-0. Un vrai but d’avant-centre à la suite d’un coup franc frappé par Fékir et difficilement repoussé par le gardien. A l’affût, Ben Yedder est le plus prompt pour saisir l’opportunité. Il jaillit au devant de deux défenseurs et, en pivot du gauche et de demi-volée, propulse le ballon dans les buts sur une frappe croisée.

Nantes – Monaco 0-1 Ligue 1, 11ème journée

Six buts en six matches consécutifs de Ligue 1, pour la première fois de sa carrière, Ben Yedder réalisait à la Beaujoire une série inédite qui lui permettait, au soir de la 11ème journée, de prendre la tête des buteurs du championnat avec 9 buts. Jamais depuis cinquante ans, un attaquant monégasque n’avait réussi à marquer autant de buts en aussi peu de matches (9). Pour réussir cet exploit statistique, l’ancien Toulousain en a réalisé un autre plus technique.

Lancé parfaitement par Golovin à l’entrée de la surface, il reçoit le ballon en même temps… que les deux défenseurs centraux, revenus à toute allure. Un premier crochet court intérieur du droit mettait le premier sur les fesses, un deuxième crochet du gauche mettait le second dans le vent. Après avoir résisté à Pallois, ne restait plus qu’à ajuster Laffont d’une frappe du droit surpuissante à l’angle des six mètres sous la barre.

FC Séville – La Corogne 4-2 Liga, 31ème journée

Sur une longue passe d’Escudero venue de la gauche, il se place à la perfection à la tombée du ballon, empêchant avec son corps son défenseur direct d’intervenir, pour effectuer un petit numéro de jongles qui lui permet de maîtriser le ballon sur son premier contact et de se retourner face au but, pour se présenter devant le gardien. Sur sa deuxième touche, il se ramène le cuir sur son pied droit… pour mieux le piquer au dessus du gardien, du gauche… Borges et Ramos n’ont rien compris à ce vrai numéro d’équilibriste effectué sur deux mètres carrés !

FC Séville – Real Madrid 3-0 Liga, 6ème journée

Après un corner mal renvoyé par la défense du Real, il est à la réception d’un ballon en cloche dont la trajectoire surprend les défenseurs madrilènes… mais pas lui ! Sa lecture du jeu est parfaite pour sortir de sa boîte sans se mettre hors-jeu, tout en gardant son avance sur Marcelo, Ramos et Varane, et devancer la sortie de Courtois. Aux six mètres, il ne se pose pas de questions pour reprendre, du bout du pied et de volée, un ballon qu’il catapulte dans les buts.

Tom Boissy

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi