mercredi 17 juillet 2024

Yannick Jauzion, le serviteur du XV de France

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Habitué des taches obscures, l’ancien international toulousain (73 sélections) Yannick Jauzion n’a eu de cesse de mettre en lumière ses partenaires.

Entre 2001 et 2011, le natif de Castres, centre de dimension internationale, a souvent flirté avec l’excellence voire la perfection en sélection. Outre ses deux Grands Chelems remportés en 2004 et 2010, ses trois victoires dans le Tournoi des Six Nations (2004, 2007, 2010), finissant 4ème de la Coupe du Monde en 2003 et 2007, font étalage pendant plus de dix ans de ses immenses qualités, notamment au service des autres.

À LIRE AUSSI : votre mag spécial Coupe du Monde de rugby 2023

Surnommé Le Platane, le Tarnais de naissance a été un défenseur très solide doté d’un sacré gabarit (1m93, 98 kg). Mais aussi et surtout il a demeuré un joueur qui était capable comme personne de bonifier les actions et de mettre en lumière ses équipiers, en particulier en attirant à lui les défenseurs pour mieux créer des brèches. Bref un élément aussi fondamental qu’incontournable dans le dispositif. Ses qualités techniques à la main et au pied étaient impressionnantes, son aptitude à résister aux féroces plaquages et à toujours mettre en avant la solution collective, étaient dans son ADN.

Il bonifiait le jeu de ses partenaires

Puissant, grand perforateur, étincelant en débordement, capable de rester debout et de privilégier donc au maximum la solution collective, il a été tout au long de sa carrière un pion essentiel en club et en équipe de France. Joueur indétrônable à Toulouse de 2002 à 2013 jusqu’à sa retraite, il a en particulier beaucoup gagné avec son club (trois fois champion de France, trois fois champion d’Europe). En Bleus, il a également beaucoup inscrit de lignes à son palmarès et collectionné les distinctions individuelles. Un juste retour des choses pour un centre qui jouait pour les autres. Sur le terrain, Jauzion était très dur à passer. Voilà notamment pourquoi on ne pouvait pratiquement pas se passer de lui.

L’année : 2005

Une année exceptionnelle pour l’international du Stade Toulousain. Désigné meilleur international français en 2004, il l’est à nouveau l’année suivante. C’est aussi en 2005 qu’il est désigné meilleur joueur du top 16 par ses pairs et meilleur joueur français du championnat. Yannick Jauzion est même désigné meilleur centre du monde en 2005 par un jury de l’IRB.

Le saviez-vous ?

Formé à Graulhet (1985-2000), club avec lequel il a découvert l’élite à partir de 1997, Yannick Jauzion a inscrit 16 essais avec l’équipe de France. Dans la lignée des grands centres internationaux français, seul Philippe Sella a fait mieux avec 31 essais.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi